“Y-a-t’il du neuf pour les jours de congé de repos postnatal”  : demande Ingrid C, d’Amay

AMAY C’est depuis le mois d’avril de cette année qu’une travailleuse peut convertir une partie de son congé de maternité postnatal en jours de congé de repos postnatal.

Mais quelles sont les démarches à effectuer vis-à-vis de la mutuelle pour pouvoir se voir accorder ces jours de congé de repos postnatal ?

Si elle peut prolonger son congé postnatal obligatoire de 9 semaines d’au moins 2 semaines, une travailleuse peut demander la conversion des 2 dernières semaines de son congé postnatal en jours de congé de repos postnatal.

ATTENTION, ces derniers doivent être pris aux dates voulues par elle dans les 8 semaines à dater de la fin de la période ininterrompue de congé postnatal.

L’employeur doit donc convertir la période de 2 semaines en jours de congé en fonction du nombre de jours de travail prévus à l’horaire de travail de la travailleuse.

Mais quelles démarches doit-elle faire ?

Au plus tard 4 semaines avant la fin du congé postnatal obligatoire, elle doit renseigner par courrier (idéalement par un envoi recommandé avec un accusé de réception) son employeur de sa décision de convertir les 2 dernières semaines de son congé postnatal en jours de congé de repos postnatal.

Et elle doit aussi l’informer du planning de ses jours de congé de repos postnatal.

ET VIS-À-VIS de la mutuelle ?

Au plus tard 4 semaines avant la fin du congé postnatal obligatoire, elle doit aussi l’avertir de son intention de convertir les 2 dernières semaines de son congé postnatal en jours de congé de repos postnatal par la remise du planning de ses jours de congé de repos postnatal.

Et lorsqu’elle reprend son occupation ?

Dans ce cas, elle doit donner à sa mutualité, dans les 8 jours suivant la fin du repos postnatal ininterrompu, une attestation remplie, datée et signée par son employeur qui précise le moment de reprise de son travail (date…).

Et lorsqu’elle a pris tous ses jours de congé de repos postnatal, l’employeur doit lui remettre une attestation (elle vaut demande d’indemnisation) mentionnant la date des jours de congé de repos postnatal qui ont été pris.

© La Dernière Heure 2009.