Quand après les études peut-on avoir droit à des allocations de chômage” : demande Pierre C.

BRUXELLES Que se passe-t-il d’abord si les études du jeune sont réussies ?

Afin d’avoir droit à des allocations d’attente, le jeune doit avoir terminé dans une école organisée, subventionnée ou reconnue par la Communauté française :

- des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou

- la 3e année d’études de plein exercice du secondaire professionnel, artistique ou technique.

Ces allocations ne sont dues que s’il n’est plus soumis à l’obligation scolaire.

Avoir terminé des études… ?

Le jeune doit :

- avoir suivi l’année scolaire complète, de bout en bout donc, jusqu’au 30 juin;

- avoir suivi effectivement les cours, et avoir accompli toutes les obligations imposées par le programme d’études (stages, travaux pratiques et examens);

- ne plus suivre d’études de plein exercice, ni exercer aucune activité en relation avec ses études.

NÉANMOINS, il ne doit pas avoir réussi les études requises, ni avoir obtenu un diplôme.

De plein exercice ?

L’enseignement secondaire doit comprendre au moins 40 semaines par an à raison d’au moins 28 périodes de 50 minutes par semaine.

Et si les études ne sont pas finies ?

Le jeune peut être admis aux allocations d’attente, s’il a obtenu devant le jury d’examen de la Communauté française, un diplôme ou un certificat :

- du 3e degré du secondaire général (certificat ou diplôme de la sixième année scolaire de l’enseignement secondaire général) ou

- du 2e ou 3e degré du secondaire technique, professionnel ou artistique.

LES ALLOCATIONSd’attente ne sont dues que si le jeune n’a pas trouvé de travail après l’écoulement d’une période faisant suite à ses études, appelée stage d’attente :

- 155 jours s’il a moins de 18 ans au moment de sa demande d’allocations;

- 233 jours s’il a entre 18 et 26 ans.

Après le stage d’attente, il doit se présenter auprès de son organisme de paiement (la Capac ou un syndicat) avec le formulaire C 109/36 afin d’introduire une demande d’allocations de chômage.

RENDSEIGNEMENTS

Office national de l’emploi (Onem)

02/515.41.11
www.onem.be

© La Dernière Heure 2009.