Le centre Epicuris de Villers-le-Bouillet termine la formation d’une quinzaine de personnes pour les fêtes de fin d’année.

Il y a des métiers qui sont en pénurie tout au long de l’année, mais qui souffrent encore plus au moment des fêtes de fin d’année. C’est le cas notamment des métiers de boulanger et pâtissier, qui doivent faire face à des commandes toujours plus nombreuses à l’approche du mois de décembre. Et pour trouver de la main-d’œuvre qualifiée, le Forem propose en permanence des formations pour les demandeurs d’emploi. Celle de pâtissier se déroule sur 19 semaines à raison de 344 heures de formation (240 heures de stage, 48 heures de formation aux soft skills, 8 heures aux pratiques d’hygiène, 48 heures de formation à distance). En 2019, 71 personnes ont suivi cette formation de pâtissier parmi les 375 personnes qui ont fréquenté le centre Epicuris. " Il s’agit d’une formation qui n’est pas facile car elle met les candidats dans de vraies conditions de travail, explique Julien Focant, responsable principal en boulangerie-pâtisserie au centre de Villers-la-Bouillet. Nous leur apprenons un tas de choses avec des machines très sophistiquées qu’ils retrouveront sur leur futur lieu de travail. La journée commence vers 8 h 30 et se termine vers 16 h 30, avec un cahier de tâches bien rempli. Pour nous, le plus important est d’avoir des élèves motivés et respectueux qui arrivent à l’heure, qui respectent les règles d’hygiène et les consignes. Ceux qui ne le sont pas n’arrivent généralement pas au bout de la formation. "

Selon lui, si le taux d’insertion atteint 80 % pour ceux qui passent toutes les étapes de la formation, on peut compter que 50 % des élèves qui la commencent trouvent un emploi par la suite. " Et ce n’est pas mal. Certains arrêtent par manque de motivation, mais aussi car ils se sont trompés dans le choix de la formation. C’est un métier qui est quand même dur avec les horaires et le travail de nuit. "

Et, dès ce lundi, plusieurs élèves partiront en stage pour renflouer les effectifs des boulangers-pâtissiers qui en ont besoin pour les deux semaines à venir. " Le but est de combler le manque pour cette période, mais aussi pour les mois et années à venir, évidemment ! "