Travail

En 2019, les employées belges gagnent encore 537 euros bruts de moins en moyenne que leurs collègues masculins.

Il s'agit d'une différence de 14,75 %, soit 237 euros nets par mois. L'écart salarial brut a donc diminué en moyenne de 3 euros par rapport à l'année dernière, indique mercredi le secrétariat social Partena Professional. Pour son étude, Partena Professional a analysé 105.000 fiches de paie.

La diminution (moyenne) de l'écart salarial est due à la réduction de l'écart salarial chez les diplômées universitaires, qui passe d'une moyenne de 777 euros à 754 euros bruts (soit une diminution de 17,80 % à 16,86 %). Pour les autres niveaux d'éducation - les femmes titulaires d'un diplôme d'études secondaires ou de Haute Ecole -, l'inégalité continue d'augmenter légèrement.

Selon le secrétariat social, l'écart ne cesse de se creuser au fil de la carrière. "L'inégalité se creuse surtout après 30 ans. A ce moment, un écart de plus de 300 euros par mois se fait, et augmente avec l'âge. Cela indique que les femmes paient encore un 'prix élevé' pour la vie de famille", note Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional.

En fin de carrière (60+), les femmes gagnent en moyenne près de 20% de moins que leurs collègues masculins. Les plus grandes perdantes sont les femmes qui ont fait des études universitaires et qui sont restées chez le même employeur tout au long de leur vie (plus de 40 ans d'ancienneté). Elles ne gagnent pas moins de 1.471 euros bruts de moins par mois que leurs collègues masculins, soit 22,86 % de moins, précise Partena Professional.