Depuis le 2 novembre 2020, le télétravail est obligatoire pour tous les travailleurs dont les activités le permettaient. Cette décision s'est avérée être un maillon fort du dispositif dans la lutte contre la diffusion du coronavirus, rappelle le ministre fédéral de l'Économie Pierre-Yves Dermagne dans un communiqué.

"Ce vendredi, le comité de concertation a confirmé sa volonté d'assouplir les règles relatives au télétravail. À partir du 27 juin, le télétravail ne sera plus obligatoire, mais sera fortement recommandé pour tous les emplois où il est techniquement possible. En raison de l'évolution très encourageante de la situation sanitaire, et grâce aux efforts consentis par toutes et tous, je suis très heureux de cette décision", réagit le ministre.

"Les chiffres d'Attentia montrent qu'en mars 2021, les employés de bureau prestaient 41,5 % de leurs heures de travail à domicile. Parmi les cadres et les dirigeants, le pourcentage atteignait 65,3 %. En outre, l'obligation d'enregistrer le télétravail a également été suivie par 95% des grandes entreprises", ajoute M. Dermagne.

"Le fait que la recommandation remplace l'obligation ne signifie pas pour autant que nous allons soudainement baisser la garde. Le télétravail reste fortement recommandé, et j'invite travailleurs et employeurs à le poursuivre de manière responsable. Je demande aux employeurs de faire preuve de souplesse dans ce lent retour à la normale, afin de tenir compte des sensibilités de travailleurs qui ont été tenus d'adapter leur vie professionnelle et leur vie privée depuis plusieurs mois. Par ailleurs, les précautions habituelles sur le lieu de travail resteront pleinement en vigueur", souligne-t-il.

Pour l'avenir, le ministre Dermagne a demandé au Conseil national du travail (CNT) d'évaluer la réglementation existante sur le télétravail d'ici septembre.