Travail

Du boulot en Flandre Occidentale pour les demandeurs d'emplois nordistes mais aussi pour les wallons.

Depuis de nombreuses semaines, on ne cesse de parler du taux d’emploi en Belgique. Majorité au pouvoir et opposition s’écharpent sur les chiffres ou la qualité des emplois, mais pendant ce temps-là, les professionnels du domaine travaillent d’arrache-pied.

Et mieux que de faire travailler les Belges, le Forem s’attaque aussi au marché… Français ! Dans le cadre du projet Européen En Avant/Vooruit, des demandeurs d’emploi nordistes et wallons seront accompagnés sur le marché de l’emploi en Flandre occidentale, au cours des trois années à venir.

En raison de la pénurie de main-d’œuvre sur le marché de l’emploi ouest-flamand, beaucoup d’offres d’emploi ne sont pas pourvues. Cette situation contraste nettement avec les taux de chômage relativement élevés de territoires frontaliers que l’on observe dans le Nord de la France et la Wallonie. De nombreux demandeurs d’emploi français (6 553) et wallons (7 214) ont déjà trouvé le chemin des entreprises ouest-flamandes, souvent grâce à des initiatives et projets existants”, indique le Forem.

Mais s’il y a encore des Belges à la recherche d’un emploi, pourquoi aller chercher de la main-d’œuvre à l’étranger ? “En Avant/Vooruit souhaite donner un coup de pouce à la mobilité transfrontalière de la main-d’œuvre en se concentrant sur les groupes cibles que les projets existants atteignent moins facilement, comme les demandeurs d’emploi non indemnisés. Une étroite collaboration avec le Département du Nord POM West-Vlaanderen, Chef de file du projet, et le VDAB renforceront leur collaboration avec le Département du Nord (France) et le Forem (Wallonie) en veillant notamment à proposer des postes en adéquation avec les profils des demandeurs d’emploi prenant part au projet.

D’autres partenaires, tels que la Maison de l’Europe de Dunkerque et Flandre littorale et Pôle emploi, interviendront pour faciliter le parcours du demandeur d’emploi. Le projet prévoit notamment un coaching intensif permettant de préparer les demandeurs d’emploi tant sur le plan psychosocial, que culturo-linguistique à un emploi dans une entreprise ouest-flamande. Côté Français, le Département du Nord – en collaboration avec Pôle emploi – mettra en œuvre des mesures d’accompagnement renforcé destinées à faciliter le recrutement des allocataires du RSA au sein de ces entreprises flamandes.

Côté Wallon, le Forem mobilisera des demandeurs d’emploi, en priorité les jeunes en stage d’insertion, en leur proposant – avec la collaboration du VDAB – un accompagnement puis un emploi dans des entreprises flamandes. “Ce projet vient renforcer encore la collaboration interrégionale déjà existante. En outre, les demandeurs d’emploi seront informés sur leurs droits et obligations au niveau de la sécurité sociale et la fiscalité concernant l’emploi transfrontalier ou interrégional. La recherche de solutions destinées à faciliter la mobilité physique sera également mise en oeuvre. En parallèle, les opérateurs prévoient de travailler sur le renforcement du tutorat en mobilisant des travailleurs français et wallons déjà employés dans une entreprise flamande afin qu’ils puissent accompagner les demandeurs d’emploi pendant leur formation ou période de démarrage sur le lieu de travail.