D’autres secteurs pourraient rapidement être amenés à avoir besoin de la main-d’œuvre estudiantine

Le secteur de l’horeca et de l'événementiel a l’habitude de travailler avec des étudiants. Mais les missions ont été annulées une à une au cours de la semaine dernière. Le coronavirus semblait alors aussi s’en prendre aux jobs d’étudiants. Jusqu’à ce jeudi où la tendance s’est brusquement inversée lorsque les chaînes de magasins ont commencé à faire massivement appel à Deltaworx.

Les magasins ont effectivement besoin d’étudiants pour aider leur personnel temporairement à la caisse et dans les rayons, notamment pour les réassortir. Le nombre d’étudiants ainsi en mission actuellement dans le secteur du commerce de détail a triplé, selon les estimations provisoires, par rapport au nombre habituel au cours d’une semaine normale. “La demande du secteur du commerce de détail n’a jamais été aussi élevée. La majeure partie de nos étudiants y travaille d’ailleurs pour l’instant, mais nous prévoyons que d’autres secteurs auront probablement également besoin de main-d’œuvre supplémentaire. Mais il est clair qu’il est très difficile de savoir ce que l’avenir nous réserve”, indique Jeroen Poels, CEO du bureau d’intérim pour étudiants Deltaworx.

Les cours étant suspendus, de nombreux étudiants ont décidé de se porter volontaires, pour être utiles. “J’essaie évidemment de rester autant que possible chez moi, mais autant me rendre utile. Je me sens en parfaite santé. Et quand j’ai entendu que les magasins avaient besoin de main-d’œuvre supplémentaire, je me suis dit pourquoi ne pas gagner un petit quelque chose en plus”, témoigne Jeff Lens, étudiant jobiste. Deltaworx rappelle aussi que toutes les mesures de précaution prises vis-à-vis des travailleurs sont également appliquées aux étudiants. Quand le télétravail est possible, il est encouragé. De même, si un étudiant présente le moindre symptôme, il est invité à rester confiné chez lui.