Le télétravail, voilà un modèle qui s’est imposé dans la vie de nombreux Belges depuis le début de la crise sanitaire. Le taux de télétravailleurs est ainsi passé de 16 % à 46 %. Du pain bénit pour les cybercriminels, comme le montre une enquête d’AXA Partners menée auprès de 1 000 Belges. 

En effet, 62 % des télétravailleurs utilisent le même mot de passe pour leurs comptes personnels et professionnels, 43 % se servent de leur PC ou ordinateur portable privé pour travailler à la maison, ce à quoi s’ajoute que la moitié ne connaît pas la politique de leur employeur en matière de cybersécurité. “Cette situation ne peut plus durer, prévient Hanne Vandecapelle, Value Proposition Manager Cyber chez AXA Partners. Les vacances d’été se terminent dans quelques semaines et le nombre de télétravailleurs va augmenter à nouveau de façon exponentielle. D’où notre conseil à tous, employeurs comme employés : soyez vigilants et prenez vos responsabilités.”

De plus, pas moins d’un quart des télétravailleurs (26 %) se sert d’un réseau Wi-Fi public de temps à autre. “Ce sont des tendances très inquiétantes. C’est aussi une raison pour laquelle les cyberattaques réussies s’expliquent souvent par l’erreur ou la négligence humaine. Si vos données sont hackées sur un premier site, les pirates tenteront de les utiliser sur d’autres sites. Ce faisant, vous vous mettez en danger vous-même, mais aussi votre employeur”, développe Hanne Vandecapelle.

Et nombreux sont ceux qui en ont déjà fait les frais depuis le début du confinement. Ainsi, le nombre de plaintes a augmenté de 54 % par rapport à l’année dernière. Prudence, donc.