Il va s’afficher avec alarmisme sur vos réseaux sociaux mais pourtant, ce lundi est un jour comme les autres…

Cela partait d’un constat comme chacun peut en faire le lundi matin : pfffffff… Le troisième lundi du mois de janvier serait le jour le plus déprimant de l’année. Depuis quelques années, on le surnomme le Blue Monday. Il inspire pas mal d’entreprises, prêtes à se couper en quatre pour vous faire oublier cette malheureuse date perdue dans un mois mal-aimé et sombre.

Et finalement, c’était bien là le but de ce Blue Monday, déterminé en 2005 par le psychologue Cliff Arnall, (soi-disant) professeur à l’Université de Cardiff, après avoir mis en rapport des paramètres comme la météo, la période post-fête, les dépenses de Noël.

En réalité, cette étude a été reprise à son compte avec l’accord du scientifique par une compagnie aérienne britannique en 2014, désireuse de motiver les gens à réserver un voyage au soleil, en 2014… Et le docteur Arnall a lui-même admis par la suite que son équation posée sur des variables comme les dettes, la motivation, le temps, l’incapacité à l’action et autres variables impossibles à quantifier pour tout un pays était complètement insensée.

Cela dit, il ne faut pas être scientifique pour observer que cette période est plutôt démoralisante. D’ailleurs, sans surprise, la moitié des Belges estiment que le jour de la semaine le moins agréable au travail est le lundi, le vendredi étant cité comme le jour de travail préféré, ressort-il d’une enquête de la société de ressources humaines Tempo-Team.

Des câlins alors !

En tous les cas, on peut souffler en ce lundi 20 janvier et se préparer peut-être à une journée qui elle, existe bel et bien : c’est la journée internationale des câlins, le mardi 21 janvier, plus connue sous son nom anglais "Hug Day". Ce jour a été lancé par le révérend du Michigan Kevin Zaborney. Au vu de la petite mine de ses ouailles en pleine déprime post-fêtes, il avait émis l’idée du "hug" pour augmenter les contacts émotionnels et se faire du bien. De quoi se booster le moral avec une petite dose d’ocytocine (l’hormone du plaisir) et de sérotonine. À condition d’enlacer la personne avec envie. Entraînez-vous aujourd’hui, ce lundi passera plus vite !