La semaine de quatre jours de travail, dont le dossier est actuellement sur la table fédérale, c'est possible, selon le syndicat neutre pour indépendants, "à condition que le coût du travail n'augmente pas", souligne-t-il vendredi par communiqué. Si la possibilité de prester 9,5 heures par jour pour les travailleurs passe, elle ne doit pour autant pas devenir une obligation pour l'employeur, estime encore le SNI.

Il existe néanmoins de nombreux avantages, pour le secteur du commerce de détail notamment. "Cela pourrait être un atout pour faciliter la recherche de personnel, un problème auquel est confronté nombre de commerçants. Cela permet également d'offrir davantage de services aux clients, mais aussi de recevoir les clients plus longtemps ou même de produire plus?".