Les travailleurs qui étaient en chômage temporaire en mars en raison de la crise du coronavirus et qui avaient alors introduit une demande en ce sens auprès de leur organisme de paiement (syndicat ou Capac) ne doivent pas répéter cette opération s'ils sont encore dans cette situation en avril, prévient lundi l'Office national de l'emploi (Onem).


L'employeur est en effet chargé de prolonger le chômage temporaire au moyen d'une déclaration électronique.

L'Onem conseille par ailleurs aux personnes n'ayant pas encore reçu leurs allocations pour le mois de mars de s'assurer qu'ils ont bien introduit une demande auprès de leur organisme de paiement en utilisant le formulaire 'C3.2-Travailleur-Corona' requis.