"Outre la santé, la motivation (à savoir l'envie de travailler) est également un aspect important pour la poursuite du travail. Parmi les travailleurs interrogés, 71,2% ne veulent pas travailler jusqu'à 65 ans. En ce qui concerne le futur âge légal de la pension, fixé à 67 ans, pas moins de 91,5 % des travailleurs déclarent ne pas vouloir travailler jusqu'à cet âge", explique Securex.

"La tranche des 50 à 59 ans est la plus touchée par les absences de longue durée, et les femmes (dans 2/3 des cas) sont également surreprésentées. Si le travail n'est pas rendu moins pénible, le recul de l'âge de la pension ne suffira pas à maintenir la sécurité sociale à un niveau abordable. Pour certains travailleurs, l'absentéisme de longue durée est souvent la seule issue", a déclaré Frank Vander Sijpe, Directeur RH Trends & Insights chez Securex.

En 2015, le gouvernement fédéral a décidé que l'âge légal de la pension passerait de 65 à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030. Les citoyens étant de plus en plus âgés, cette mesure a été jugée nécessaire afin que la sécurité sociale puisse rester abordable.

Un peu plus de 1.500 travailleurs ont été sondés pour cette enquête.