Ras-le-bol de ceux qui refusent d'assumer leurs responsabilités! (SONDAGE)

Travail

Publié le - Mis à jour le

Ras-le-bol de ceux qui refusent d'assumer leurs responsabilités! (SONDAGE)
© Johanna De Tessieres

Une enquête en ligne conduite auprès de 400 cadres a établi les 10 plus importantes contrariétés au bureau.

Notre Sondage

BRUXELLES Ras-le-bol de ceux qui refusent d'assumer leurs responsabilités! Au Benelux, c'est là la principale critique émise dans les entreprises vis-à-vis des collègues de bureau, selon l'enquête en ligne conduite auprès de 400 cadres par Regus, le premier fournisseur mondial d’espaces de travail innovants. On a demandé aux participants d'indiquer quelles étaient leurs plus importantes contrariétés, au bureau. Chacun pouvait en citer trois.

“Un bon nombre des sujets d'agacement ou de frustration au bureau pourraient rapidement faire partie du passé, constate Eduard Schaepman, le directeur général de Regus Benelux: il suffit de prendre conscience du fait que nous vivons l'un à côté de l'autre et, dès lors, avons chacun intérêt à tenir compte de l'existence de nos collègues. La possibilité pour certains de ceux-ci de travailler un ou plusieurs jours par semaine en dehors du bureau (depuis la maison ou un lieu de travail flexible) peut aussi aider à se montrer plus tolérant vis-à-vis de l'autre.”

Voici le top 10 de ces frustrations subies jour après jour…:

1. Lorsque mes collègues n’acceptent aucun reproche et refusent d’endosser la moindre responsabilité.

C'est la contrariété qui revient le plus souvent (46,5% des personnes interrogées): le refus de certains d'assumer leurs responsabilités ou d'accepter une critique. L'incapacité à pouvoir rebondir en "profitant" de ses erreurs est également citée

2. Lorsque les délais ne sont pas respectés.

38% des participants sont contrariés par l'attitude de leurs collègues lorsqu'ils s'avèrent incapables de tenir leurs engagements: rendez-vous non tenus ou deadlines non respectées.

3. La saleté des parties communes comme les toilettes ou l’espace cuisine de l’entreprise.

Comme à la maison, l'hygiène est importante, au bureau. Voilà pourquoi presque 36% des personnes interrogées trouvent particulièrement désagréable que la saleté règne dans les espaces communs - couloirs et autres salles de réunion – ou, a fortiori, lorsque la brosse des toilettes n'a pas été utilisée. Parmi les PME (de 50 à 249 salariés) ils sont 46,5% à souffrir de ce type de situation.

4. Lorsque mes collègues parlent fort au téléphone ou passent des appels personnels.

Tout le monde n'a pas envie de connaître l'ensemble des détails de la vie de ses collègues. C'est ce qui explique que plus ou moins 27% des personnes interrogées considèrent comme inapproprié le comportement de leurs collègues lorsqu'ils s'expriment à haute voix au téléphone, surtout pour des échanges qui devraient rester dans la sphère privée.

5. Lorsque mes collègues disent du mal l'un de l'autre ou s’adonnent aux commérages.

“Tu connais la dernière?” ou “Est-il exact que…?”: les ragots et potins font partie intégrante de la vie en société et donc aussi au bureau. Mais tout le monde n'en apprécie pas le côté "croustillant"! 26,5% des personnes interrogées disent avoir déjà été victimes de la diffusion de fausses rumeurs.

6. Les odeurs désagréables, comme les odeurs corporelles ou les odeurs de nourriture.

Travailler ensemble se traduit parfois par une forme de promiscuité. Et tout ce que cela implique. Ils sont 20% à regretter le dégagement au bureau d'odeurs désagréables, qu'il s'agisse d'un restant de nourriture "oublié" ou des aisselles transpirantes du collègue d'en face. À moins que ce ne soit ses pieds nus…?

7. Lorsque mes collègues boivent de l’alcool ou fument à leur bureau

La consommation d'alcool et de tabac est désormais interdite sur la plupart des lieux de travail. La mesure ne serait-elle pas appliquée? Presque 17% des personnes interrogées se disent dérangées par une telle attitude. Elle est particulièrement ressentie en Belgique et au Luxembourg (22,5%).

8. Lorsque des collègues ressassent les mêmes clichés professionnels.

Les collègues qui monopolisent la parole au cours des réunions et autres lunchs pour ressortir continuellement les mêmes histoires et clichés ne sont pas très populaires au bureau. Plus de 16% des répondants du Benelux en sont agacés.

9. Lorsque les collègues lèvent le pied...

Lever le pied…ou les déposer tous les deux sur le bord du bureau: la paresse n'a pas bonne cote, au bureau. Celle des collègues est considérée comme dérangeante par 16% des participants à l'enquête. Ce type d'attitude est surtout critiquée aux Pays-Bas (28%).

10. Lorsque des collègues se servent... en oubliant qu'ils seront suivis par d'autres.

Ceci peut être perçu comme une forme de paresse: 7% des personnes interrogées trouvent désagréables de se retrouver aux toilettes… au bout du rouleau. De même, lorsqu'elles ont envie d'une boisson fraîche, elles apprécient peu de constater que le dernier utilisateur du réfrigérateur a "oublié" de le remplir. Idem pour la réserve de stylos à bille ou crayons: "Qui a pris le dernier sans en commander…?"

© La Dernière Heure 2010

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info