Travail Quatre employés sur dix se disent mécontents face à leur niveau de rémunération, indique une nouvelle étude du site d'emploi Stepstone.

Sur le podium des secteurs où les salaires comblent visiblement les travailleurs, on retrouve en premier l'éducation et la formation (72% de satisfaction), suivi de la fonction publique et des associations (67%) tandis que le domaine des sciences et de la recherche ferme la marche (66%).

Ces niveaux dépassent largement la moyenne mesurée par le site d'emploi Stepstone: seuls 58 % des employés belges sont satisfaits de leur rémunération.

À l’inverse, les employés des secteurs de l'horeca, des loisirs et des télécommunications sont les plus nombreux à afficher leur mécontentement.



Sentiment d'incertitude

L’une des explications possibles à cette observation est celle des barèmes fixes.

Mais "on peut supposer que dans le secteur privé, les négociations, les demandes proactives d’augmentation salariale et le fait de ne pas connaître le salaire de ses collègues peuvent donner un sentiment d’incertitude au sujet du salaire et donc une moindre satisfaction", juge-t-on chez Stepstone.

Notons que plus les employés reçoivent des augmentations de salaire, plus ils ont tendance à se dire satisfaits.

"On ne peut identifier ici le sens de l’effet causal, sachant que les éléments menant à cette augmentation salariale tels que la bonne performance et la reconnaissance de cette performance par la direction sont également corrélés à la satisfaction du collaborateur", extrapole le site d'emploi.

Les personnes qui ont reçu plus de 4 augmentations de salaire au cours de leur carrière ont 42% de chance d’être plus satisfaites de leur salaire que les personnes n’ayant jamais reçu d’augmentation (50%), et ce taux grimpe jusqu’à 54 % pour les personnes qui ont reçu plus de 9 augmentations.