Arnaque sur le net: voyageur, ne sois plus pigeon

Avec l’IP tracking, certains marchands du Net tentent de flouer les consommateurs.

Thomas Leroy

L’IP tracking, un nom anglophone comme les aime la technologie moderne, qui indique qu’un site Internet peut vous reconnaître aisément et, en suivant à la trace vos faits et gestes, en profiter…

Exemple : vous souhaitez partir en voyage. Vous étudiez le marché pour votre réservation. Après un tour des propositions, vous revenez à l’une d’entre elles. Surprise, elle a grimpé de quelques (ou de beaucoup) d’euros.

Vite, vous réservez, de peur qu’elle n’augmente encore. Vous venez d’être pigeonné.

"On remarque deux problèmes créés par l’IP tracking" , note le cabinet de l’eurodéputé Marc Tarabella. "D’abord, ces offres qui gonflent lorsque les sites de voyage ont la certitude de l’intérêt d’un internaute pour un voyage spécifique. Ensuite, que les données du futur voyageur ne soient compilées afin de déterminer son niveau de vie. Puis, en fonction de celui-ci, lui proposer des offres ad hoc, qui ne seront donc pas celles proposées à son voisin."

Deux problèmes que l’eurodéputé entend combattre. "Après en avoir parlé officieusement au Commissaire en charge de la défense des Consommateurs hier, nous lui avons soumis des questions parlementaires auxquelles il devra répondre. Car, pour l’heure, la Commission fait comme si ce problème n’existait pas."


Des plaintes en perpétuelle augmentation

M. Tarabella voudrait, un, "qu’une détection officielle et systématique de cette fraude soit menée par les brigades antifraudes du Net" ; deux, "qu’une directive européenne, à l’image de ce que font certaines législations nationales, défende mieux les consommateurs" . Et que celle-ci inclue notamment des amendes pour les arnaqueurs.

Les plaintes sur le sujet, nous dit ce cabinet, "ne cessent d’augmenter à travers l’Europe" .

Pas en Belgique, manifestement, où la police fédérale "n’en recense aucune , nous dit-elle. C’est que cela n’a rien d’illégal. C’est comme un commerçant qui vendrait des chaussures à tel prix. Puis, quand le client revient les acheter, lui annonce que le prix a augmenté. Ce n’est pas une infraction."

Ce qui l’est, estime pour sa part la Cnil française, la Commission nationale de l’informatique et des libertés, c’est peut-être d’une part "la collecte de données au regard de l’information préalable des personnes" , et d’autre part, "la légitimité de la finalité poursuivie" , notait Le Monde qui a suivi les réponses aux questions similaires d’une députée européenne française en la matière.

Actuellement, le vrai souci réside surtout dans la méconnaissance de la problématique par les consommateurs.

Rares sont ceux, insiste le parlementaire belge et admettent les autorités, qui connaissent ces pratiques et les contournent alors que, comme nous vous le révélons ci-contre, certains gestes simples permettent d’éviter les mauvaises surprises.


Quelques trucs utiles pour éviter l'arnaque

Il existe certaines parades, parfois simples, parfois plus complexes, pour éviter qu’un site Internet ne vous reconnaisse quand vous y revenez à plusieurs reprises.

Le plus basique :  éteindre puis rallumer son routeur Internet. Une nouvelle adresse IP devrait alors vous être fournie et le site ne devrait plus vous reconnaître.

Le plus efficace :  faire ses recherches sur un ordinateur puis effectuer sa réservation via un autre ou via un smartphone.

Le plus rapide :  le tracking se fait parfois sur seule base des cookies. Avec des fenêtres de navigation privées (accessibles en une manœuvre, comme Ctrl + Shift + P sur Firefox), vous naviguez sans qu’aucun cookie ne soit stocké et, donc, qu’un site ne suive votre trace à sa guise.

Le plus technique :  en utilisant un VPN, un réseau privé virtuel, ou en changeant de proxy, le site sur lequel vous naviguez ne vous reconnaîtra pas.

Le plus dissident :  en participant à Tor, le monde souterrain du web. Où environ 250.000 personnes en permanence connectées échangent entre elles les adresses IP, ce qui les rend anonymes. La vôtre fera partie du pot commun et, en naviguant, vous disposerez d’une des 249.999 autres… C’est ainsi, notamment, que les dissidents politiques de certains pays continuent de s’exprimer en contournant la censure en place chez eux.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be