Que la montagne française est belle

Alors que l’automne est bien entamé, ceux et celles qui ont l’intention de se ressourcer cet hiver à la montagne n’ont peut-être pas encore arrêté leur choix, ni sur leur destination ni sur leur période de vacances.

Gery De Maet
Que la montagne française est belle
©D.R.

C’est pourquoi, à l’initiative d’Atout France, des représentants de dix-huit stations françaises sont venus présenter leur produit à Bruxelles.

La période septembre-novembre est en effet celle des réservations pour 40 % des vacanciers belges.

La France est, faut-il le préciser, la première destination mondiale de ski, avec 55,3 millions de journées annuelles, devant les États-Unis et l’Autriche.

Le public belge suit cette tendance puisqu’il accorde aux destinations françaises d’hiver 49,8 % de ses préférences - très loin devant l’Autriche, l’Italie et la Suisse - pour une durée de séjour moyenne de 6,3 nuitées.

Au sein de l’Hexagone, la région Rhône-Alpes écrase la concurrence avec 78 % de visiteurs contre 8,9 % pour la région Paca.

Sur place, le Belge loge de manière à peu près égale entre les locations (47,8 %) et les hôtels (42,9 %).

Le congé de carnaval se taille la part du lion comme période de vacances avec 31,6 % devant Noël (18,5 %) et Pâques (16,7 %). Quatre touristes belges sur cinq effectuent en outre le déplacement en voiture.

Les prestataires de sports d’hiver réunis à Bruxelles ont tenu à faire passer le message suivant : d’abord, parler de vacances de ski n’est plus adapté à la réalité. Il convient plutôt de parler de vacances à la montagne car, aujourd’hui, même les non-skieurs trouvent de quoi s’occuper dans les stations. Promenades, gastronomie, espaces de bien-être, le choix est vaste pour satisfaire les vacanciers.

Si la période de carnaval, à savoir le mois de février, est la plus prisée pour mettre le cap sur les sommets, les responsables tiennent à faire savoir que l’on trouve chez eux de la neige d’excellente qualité déjà à la Noël et bien souvent jusqu’à la fin du mois d’avril, à des tarifs plus avantageux. Une arrière-saison propice à ce que le secteur du tourisme a baptisé le Slow Ski ou le Ski Dolce Vita.

Pour la saison 2013-2014, épinglons une nouveauté, le French Skiss. Il s’agit d’une formule pour les jeunes non-skieurs âgés de 16-25 ans qui s’inscrivent via des tour-opérateurs. Pour six jours réservés, les stations françaises offriront les trois premiers jours.

Quant aux stations qui avaient fait le déplacement à Bruxelles, on peut lire ci-dessous quelques-unes de leurs offres phares.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be