Menace de grève chez Ryanair : la Wallonie appelle le ministre du Travail à mettre en place une médiation fédérale

"Je veux m'assurer qu'un éventuel mouvement de grève aura l'impact le plus faible possible sur les citoyens", a déclaré Adrien Dolimont, ministre wallon en charge des Aéroports.

La Libre Eco avec Belga
Le ministre wallon en charge des Aéroports, Adrien Dolimont (MR) a décidé d'envoyer un courrier au ministre fédéral du Travail, le socialiste Pierre-Yves Dermagne.
Le ministre wallon en charge des Aéroports, Adrien Dolimont (MR) a décidé d'envoyer un courrier au ministre fédéral du Travail, le socialiste Pierre-Yves Dermagne. ©BELGA

Alors que les menaces de grève planent sur l'été de Ryanair, le ministre wallon en charge des Aéroports, Adrien Dolimont (MR) a décidé d'envoyer un courrier au ministre fédéral du Travail, le socialiste Pierre-Yves Dermagne (PS), " afin de le sensibiliser à la situation et lui demander qu'il mette en place une médiation fédérale " entre les différents acteurs du dossier, a-t-il indiqué mercredi en séance plénière du parlement régional. " Je ne suis pas compétent pour la gestion du personnel mais, en tant que ministre des Aéroports wallons, je veux m'assurer qu'un éventuel mouvement de grève aura l'impact le plus faible possible sur les citoyens ", a-t-il répondu à Germain Mugemangango, le chef de groupe du PTB qui l'interrogeait sur le sujet.

" Contrairement à ce que vous affirmez, vous avez des leviers pour discuter avec Ryanair ", lui avait auparavant asséné ce dernier.

Interrogé mardi à ce propos, alors qu'il était de passage à Bruxelles, Michael O'Leary, le CEO du groupe Ryanair, a indiqué ne jamais rencontrer des responsables du gouvernement belge lors de ses réguliers déplacements dans la capitale belge et européenne.

Lors de précédents moments de tensions sociales entre la compagnie et les syndicats belges ces dernières années, la CNE et l'ACV Puls avaient déjà appelé le ministre du Travail et ses prédécesseurs à intervenir auprès du transporteur irlandais pour faire respecter les législations sociale et du travail belges. Des dossiers ont d'ailleurs été ouverts par l'Inspection du travail à l'encontre de l'entreprise.

Les tensions sociales se multiplient chez Ryanair, notamment en Espagne où le personnel de cabine entend arrêter le travail pendant 6 jours à partir du 24 juin. Dans la foulée, un syndicat portugais a appelé mardi le personnel de la compagnie irlandaise à bas coûts à une grève de trois jours, du 24 au 26 juin, afin de protester contre la dégradation des conditions de travail des salariés.

D'autres pays, dont la Belgique, pourraient suivre tandis que le patron de la compagnie, Michael O'Leary, a déjà affirmé qu'il ne ferait aucune concession sous la menace d'une grève.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be