Vacances: attention aux assurances inutiles proposées par les tours-opérateurs

Les tour-opérateurs sont devenus plus flexibles, mais attention aux assurances inutiles.

Van Hoof Thibaut
Vacances: attention aux assurances inutiles proposées par les tours-opérateurs
©SHUTTERSTOCK

La crise sanitaire qui a marqué les étés 2020 et 2021 n'est pas tout à fait derrière nous, mais l'été 2022 sera beaucoup plus confortable pour tout le monde. Mais cela ne change rien aux acquis pour les voyageurs. Les tour-opérateurs sont ainsi devenus beaucoup plus flexibles en termes de reports, annulations ou changement de date. Chez TUI, on mise sur l'option TUI Flex. "En ajoutant cette option à sa réservation, le vacancier peut, pour 20 € par personne (30 € pour les destinations long-courriers), modifier la date de départ et/ou la destination de ses vacances en avion jusqu'à sept jours avant le départ. S'il a déjà effectué une réservation, il pourra encore ajouter ce service jusqu'à cinquante-sept jours avant le départ. Le voyageur a donc la liberté de modifier sa réservation en faisant usage de la garantie d'échange générale et ensuite d'encore la modifier, une seconde fois, en faisant appel au TUI Flex", explique Florence Bruyère, la porte-parole du tour-opérateur numéro 1 en Belgique. Par ailleurs, des options similaires sont proposées chez presque tous les tour-opérateurs, même les plus spécialisés.

Mais si la crise sanitaire a permis ces changements, attention à ne pas contracter une assurance pour tout et n’importe quoi. Prenons l’exemple d’une voiture de location pour laquelle on vous proposerait un contrat d’assurance full options le temps de la location. S’il ne s’agit pas d’une arnaque à tous les coups, il vaut mieux vérifier ses propres contrats d’assurance pour éviter le doublon. Aussi, il faut rappeler que payer des vacances ou une voiture de location par carte de crédit offre souvent une première protection, notamment pour l’annulation ou la protection juridique. C’est le contrat établi avec la banque ou la société émettrice de la carte de crédit qu’il faut vérifier.

Dernier aspect à prévoir pour éviter de gâcher le séjour avant même le départ : vérifier que tous les papiers d'identité sont en ordre. "Pour une carte d'identité ou un passeport dépassé, nous ne pouvons rien faire. Nous avons aussi le cas chaque année des étrangers qui résident en Belgique avec un permis de séjour qui ressemble fortement à une carte d'identité. Ce n'est pas valable pour voyager", rappelle Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring.

Enfin, si la pandémie a permis d’élargir votre couverture de base, rappelons que les grèves sauvages sont considérées comme un cas de force majeure et ne donnent pas droit à une indemnité, en plus du remboursement du ticket d’avion. C’est par contre le cas quand une grève est annoncée. Toujours bon à rappeler vu les tensions sociales actuelles dans les aéroports européens.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be