SNCB, Thalys, SNCF : les trains vont être bondés cet été et les raisons de cet engouement sont multiples

Et si le train battait tous ses records de réservations durant les vacances d’été ? D’après plusieurs grandes compagnies, c’est en tout cas bien parti. Depuis plusieurs semaines, les personnes qui souhaitent réserver un TGV pour les vacances estivales s’arrachent les cheveux.

FRANCE - RETURN OF SLEEPER TRAINS
©Hans Lucas via AFP

En France, la SNCF a déjà vendu 8 millions de billets TGV pour des circulations en juillet et août, soit 10 % de plus qu'à la mi-juin en 2019 (et 50 % de plus que l'an dernier à la même date), et les week-ends des 8-9 juillet et le pont du 14 juillet sont déjà bien chargés. Dans un entretien accordé à l'AFP à la mi-juin, le PDG de la compagnie française, Christophe Fanichet, qualifiait déjà l'été 2022 de celui de "tous les records".

"Il y a un réel engouement pour les vacances en France, les voyageurs recommencent à planifier leurs vacances alors qu'ils avaient tendance ces deux dernières années à se décider au dernier moment, avec une envie de train. Sur le pont du 14 juillet, on a par exemple déjà un TGV sur deux qui est complet pour les retours du 17", a-t-il détaillé. La SNCF se dit d'ailleurs être "au maximum" et affirme mobiliser toute sa flotte de rames disponibles alors que les trains à destination de zones touristiques sont presque tous complets pour le mois de juillet.

Le train compétitif sur les courtes et moyennes distances

Chez nous, la SNCB observe également une hausse des demandes pour les réservations estivales. "On remarque un réel engouement pour cet été", confirme Marianne Hiernaux, porte-parole de la SNCB. Partenaire de plusieurs opérateurs ferroviaires européens, dont la SNCF, la SNCB propose en effet 3 600 destinations internationales dont 1 000 à moins de six heures de train. "Via TGV InOUI, on propose par exemple 30 destinations sans correspondance. Et au niveau de l'augmentation des demandes, on constate une hausse de 30 % des ventes pour les réservations concernant les destinations internationales, 20 % pour les TGV et 10 % sur les trains ICE par rapport à l'année 2019", précise-t-elle.

Souvent accusé de proposer des tarifs trop onéreux, le train peut se révéler compétitif sur des courtes et moyennes distances, on pense notamment à des séjours vers Avignon, Bordeaux, Nantes ou La Rochelle. Du côté de Thalys, les ventes sont également en hausse, notamment pour le Thalys Soleil, qui relie Bruxelles à Marseille, Valence, Avignon et Aix-en-Provence entre le 2 juillet et le 27 août. "Cette offre est un succès énorme du point de vue ventes cette année, indique Mattias Baertsoen, responsable de la communication pour Thalys. Il y aura 33 circulations cet été (16 "allers" vers Marseille - 17 "retours" vers Bruxelles). C'est un train par semaine qui descend dans le Sud vs un train par semaine qui remonte vers le Nord. On est même en avance sur le taux d'occupation/billets vendus comparé à l'année 2019. Au global, on est à un taux d' occupation de presque 90 %."

Bientôt plus de départs à l’étranger depuis la Belgique

Une des raisons derrière cet engouement : la flambée des prix des carburants. "Entre le prix de l'essence, les péages et les frais annexes, voyager en voiture peut devenir plus coûteux que se déplacer en train, souligne Marianne Hiernaux. Et à côté de ça, on constate qu'il y a de plus en plus de personnes qui optent pour le train pour des raisons de confort et de durabilité. Pour un même trajet, on consomme en effet 14 fois moins en train qu'en voiture pour un train rempli à 50 %."

Face aux incertitudes et aux perturbations causées par les grèves prévues cet été dans le secteur aérien, certains voyageurs ont également opté pour le ferroviaire. Autre explication à cette ferveur : le confort offert par le train. Pas de restrictions de bagages, une liberté plus grande, la possibilité d’arriver dix minutes avant le départ, une arrivée en centre-ville et donc pas de taxi à prévoir : le train a bien des arguments à faire valoir face à l’avion. Même si pour obtenir des tarifs abordables, mieux vaut s’y prendre quelques mois à l’avance. D’ailleurs, la SNCB souhaite gonfler de 2 000 destinations ses possibilités de départ à l’étranger, des discussions sont en cours avec des opérateurs ferroviaires européens.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be