Un vol Londres-New York en 3h30: voici Boom Overture, l’avion supersonique successeur du Concorde

Depuis la fin du Concorde, aucun avion supersonique n’a transporté de passagers.

Elioth Salmon

Si ses avions n’ont pas encore vu le ciel, la compagnie américaine Boom Supersonic prépare l’avenir de l’aviation. Créée en 2014 dans le Colorado, l’entreprise a un but : relancer la production d’avions supersoniques, après la fin de service du Concorde en 2003. Depuis 19 ans, aucun avion ne dépassant la vitesse du son n’a transporté des passagers. Avec son modèle à 200 millions de dollars, l’Overture, Boom Supersonic espère changer la donne.

Capable d'atteindre la vitesse de Mach 1,7, soit près de 2 100 km/h, cet avion sera plus lent que son prédécesseur européen, qui pouvait monter jusqu'à Mach 2 (2 450 km/h). Néanmoins, il aura l'avantage d'être bien plus silencieux grâce à l'absence de postcombustion, technique qui consiste à augmenter la poussée des moteurs, et qui génère une importante nuisance sonore. De plus, l'Overture devrait être alimenté à 100 % par du carburant d'aviation durable (SAF), élaboré à partir de biomasse, huiles usagées voire, à l'avenir, de CO2 capturé et d'hydrogène vert, réduisant ainsi de 80 % les émissions de CO2 par rapport au kérosène.

En outre, les nuisances sonores que cause le bang supersonique, c’est-à-dire le dépassement de la vitesse du son, Mach 1, ne devraient pas être un problème non plus. L’Overture ne dépassera pas Mach 0,94 lorsqu’il survolera la terre ferme, et accélérera une fois en mer, quand le bruit ne peut plus déranger personne.

Ces innovations ont convaincu plusieurs compagnies aériennes, qui ont fait le choix d’investir dans ce futur avion supersonique. Après United Airlines, qui a commandé en juin 2021 quinze Overture, avec une option sur 35 autres de plus, c’est American Airlines qui a annoncé ce 16 août avoir ajouté 20 avions supplémentaires au carnet de commandes de Boom Supersonic.

Il faut dire que la promesse est alléchante. Cet avion de 62 mètres de long, avec des ailes de 18 mètres, pourra accueillir entre 65 et 85 passagers sur chacun de ses vols. L'entreprise américaine promet des voyages entre Londres et New York en 3 h 30, contre 6 h 30 aujourd'hui, un vol de Miami à Londres en moins de 5 heures, contre un peu moins de 9 heures aujourd'hui, ou encore un voyage de Los Angeles à Sydney, qui se fait généralement en 15 heures, en seulement 6 h 45. Une performance possible grâce à ses quatre moteurs supersoniques, deux sous chaque aile. "Voici le futur auquel je crois : un futur dans lequel il est possible de se rendre à n'importe quel endroit du monde en moins de 4 heures, et pour tout juste 100 dollars", confiait le fondateur et PDG de Boom Supersonic, Blake Scholl, dans une vidéo de présentation.

Dans les faits, on est encore un peu loin de ses espérances. Si les temps de vols seront drastiquement réduits à bord de l’Overture, toutes les destinations ne seront évidemment pas atteignables en moins de 4 heures. Surtout, au niveau des prix, le PDG de Boom Supersonic est encore très loin de la réalité. Un aller simple entre Londres et New York devrait coûter environ 4 920 €. Voler loin, vite et responsable n’est pas encore à la portée de toutes les bourses.

Des vols tests sont prévus d’ici la fin de l’année, avec le Boom XB-1, une réplique au tiers de l’Overture. Les avions seront construits au Piedmont Triad International Airport à Greensboro, en Caroline du Nord, créant dans le même temps plus de 1 700 emplois. Décollage prévu pour 2029.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be