Grève chez Ryanair : 19 000 passagers concernés, 107 vols annulés ce week-end à Charleroi

Philippe Verdonck, CEO de l’aéroport de Charleroi, parle d’une “prise d’otage”.

Thibaut Van Hoof
Le personnel de cabine de Ryanair en grève le week-end du Nouvel An et le suivant
Le personnel de cabine de Ryanair en grève le week-end du Nouvel An et le suivant. ©BELGA

On en sait plus sur la grève du personnel de cabine Ryanair qui se déroulera les 30 et 31 décembre, et les 1er, 7 et 8 janvier. Pour le premier week-end, on parle de 107 vols annulés et 19 000 passagers concernés. Tous les vols ne seront donc pas annulés, seulement ceux au départ de Charleroi et opérés par le personnel de cabine basé en Belgique. Il s’agit de vols à destination de Tenerife, Dublin, Malaga, Lisbonne ou encore Marrakech.

Ryanair tente de trouver des solutions et contacte un à un les passagers qui verront leur vol annulé. Comme souvent, il faut s’attendre à avoir des informations assez tardivement. Pas de nouvelle de Ryanair ? A priori, bonne nouvelle, donc.

Toujours est-il que cette grève fait grincer des dents du côté de la direction de l’aéroport de Charleroi. “19 000 personnes se retrouvent prises en otage à cause de cette grève, c’est à elles d’aller demander un avis, lance Philippe Verdonck, CEO de l’aéroport carolo. Si je comprends cette grève ? On lance un mouvement pour une incertitude concernant l’avenir de la base de Bruxelles ! Bienvenue en Belgique, et merci à ceux qui instiguent ce mouvement…


- "Une prise d'otage? Il faut faire attention aux termes utilisés!"

La réponse des syndicats

Du côté des syndicats, Didier Lebbe a évidemment son avis sur la question. “Une prise d’otage ? Il faut faire attention aux termes utilisés ! Il y a actuellement un Belge en prison en Iran, ça, c’est une prise d’otage. Il y a une différence entre des personnes qui vont avoir un réveillon perturbé et de vraies prises d’otage qui mettent des vies en danger.

Plus pratiquement, il estime aussi que des solutions sont possibles. “D’abord, les vols qui sont opérés par du personnel basé à l’étranger pourront décoller. Ensuite, la législation européenne oblige Ryanair a proposé des solutions à ses passagers, en partant ou revenant un peu plus tôt ou un peu plus tard. Il reste de la place sur de nombreux vols avant et après le week-end, Ryanair devrait donner ces places en priorité aux voyageurs touchés par la grève.

En ce qui concerne le week-end des 7 et 8 janvier, il est encore trop tôt pour avoir des chiffres précis, mais on peut s’attendre à de nouvelles grosses perturbations.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be