Les commémorations des 80 ans de l’appel du 18 juin et des 50 ans du décès du Général ont été bousculées suite au Covid mais les visites restent possibles.

Les commémorations des 80 ans de l’appel du 18 juin et des 50 ans du décès du Général ont été bousculées suite au Covid mais les visites restent possibles.

Une figure historique de l’histoire de France et de l’Europe est fêtée cette année : le Général de Gaulle, disparu il y a 50 ans et que d’aucuns qualifient encore aujourd’hui de dernier grand homme politique ayant présidé aux destinées de l’Hexagone. De Gaulle, c’est aussi l’homme de l’appel du 18 juin lancé en 1940, il y a 80 ans. Au pied de la célèbre Croix de Lorraine, on retrouve le Mémorial de Gaulle

La genèse du projet

Au-delà d’une présentation traditionnelle de l’Homme du 18 juin ou du premier Président de la Ve République, le Mémorial est avant tout un véritable rendez-vous avec l’histoire du vingtième siècle et une rencontre avec Charles de Gaulle dans son intimité. Socle de la Croix de Lorraine, le bâtiment inscrit son personnage au cœur de la modernité et dans les paysages de Colombey-les-Deux-Églises qu’il affectionnait tout particulièrement. C’est en effet dans cette commune qu’il choisit dès 1934 de s’installer en famille. Il y fit l’Histoire en recevant dans sa demeure familiale, la Boisserie, le chancelier Konrad Adenauer en septembre 1958. Si cette demeure familiale est ouverte au public depuis plusieurs décennies, il manquait cependant un lieu pour comprendre le personnage. Le Mémorial Charles de Gaulle remplit ce rôle.

L’exposition permanente

Les différentes ambiances recréées au sein du Mémorial immergent les visiteurs dans différentes époques et permettent à tout un chacun de revivre la Grande Histoire au travers de la vie de Charles de Gaulle. L’exposition permanente aborde toutes les facettes du personnage et de son temps. Le Général y est présenté dans son rôle d’écrivain, de chef de la France Libre, de père de famille, d’homme politique. Répartie sur 1 600 mètres carrés, elle se déroule selon un fil conducteur original : l’enracinement de Charles de Gaulle au village de Colombey-les-Deux-Églises et aux paysages haut-marnais “faits d’austère-grandeur”. Lieu d’histoire vivante, le Mémorial est riche d’une grande variété de supports imaginés par les scénographes de Nausicaa, Christian Le Conte et Geneviève Noirot via des décors, des films sur écrans géants, des bornes multimédias, des créations sonores, des commentaires, des écrits, des diaporamas, des archives sonores et audiovisuelles à la pointe de la technologie.

Le Mémorial en chiffres

Bien plus que des mots, le mémorial, ce sont des chiffres impressionnants avec un ensemble de près de 4 000 m2 implantés au pied de la Croix de Lorraine. On y retrouve un bâtiment moderne surplombant les paysages de Haute-Marne. À l’intérieur, un espace d’exposition permanente de 1 600 m2 pour une visite moyenne de près de 2 h 00. Parmi les moyens mis à disposition des visiteurs, on retrouve : 50 installations audiovisuelles, bornes multimédias et interactives, 1 000 photographies, 40 cartes et 240 panneaux graphiques. Ainsi qu’un centre de documentation riche du plus important fond bibliographique sur le Général de Gaulle après la Fondation Charles de Gaulle à Paris. Sans oublier un amphithéâtre de 194 places disponible à la location ou pouvant héberger des spectacles.

La Boisserie, il ne pouvait s’en passer

À quelques encablures du Mémorial, on se retrouve à la Boisserie. C’est le 9 juin 1934, que le lieutenant-colonel Charles de Gaulle et son épouse Yvonne achètent ce modeste bâtiment pour permettre à leur fille, Anne, trisomique gravement handicapée de bénéficier du grand air de la campagne. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, après qu’elle a été pillée et partiellement incendiée en 1944, le Général fait de nombreux travaux afin de pouvoir y venir se reposer dans ce qu’il considère comme sa vraie et sa seule demeure, notamment lors de sa traversée du désert politique. Il écrit par exemple : “Colombey me manque. Je ne me vois pas vivre ailleurs “.

Il s’y réfugie pour prendre les décisions importantes, dans le calme et la solitude. Même élu président de la République française, il refuse au départ de séjourner à l’Élysée, contrairement au protocole. Il finit par habiter le palais présidentiel mais continue de passer beaucoup de temps et un week-end sur deux en famille à Colombey. En 1969, De Gaulle démissionne et se retire dans sa maison avec son épouse. Il y meurt le 9 novembre 1970. Aujourd’hui, la possibilité est donnée de visiter ce lieu où l’on peut y voir de nombreux présents reçus à l’image d’un tapis venant de Mohammed V, un coffre à cigares offert par Fidel Castro, un tableau du xviie siècle représentant le port d’Anvers, cadeau du roi Baudouin de Belgique ou encore une Pietà du xve siècle reçue par le chancelier allemand Konrad Adenauer, le seul chef d’État ou de gouvernement reçu à la Boisserie les 14 et 15 septembre 1958, pour entamer la réconciliation franco-allemande.

© D.R.

Comment aller à COLOMBEY-LES-DEUX-ÉGLISES

Par la route : À partir de Bruxelles, trois itinéraires :

- Via E420 et A304, en passant par Charleville-Mézières et Châlon-sur-Marne (351km).

- Via E19 et 26, en passant par Charleroi et Reims (385km)

- Via E411, en passant par Verdun et Bar-Le-Duc (393km)

Se renseigner

Office du Tourisme  10 rue du général de Gaulle, 52330 Colombey-les-Deux-Églises. Tél. : 0033/325031242. Site Internet : www.tourisme-champagne-ardenne.com

Se loger

Hostellerie La Montagne  La Maison du Puisatier transformée dans un premier temps en relais de chasse est maintenant devenue un hôtel de charme haut de gamme au cœur d’un parc reposant. Ses neuf chambres dont 1 suite donnent le sentiment de se retrouver dans un véritable cocon de qualité, tapisseries à l’ancienne, tableaux teintés de romantisme pour la décoration mais avec un confort dernier cri qui apporte une touche de modernité. En cuisine, un jeune chef étoilé, Jean-Baptiste Natali qui vous affolera les papilles avec ses spécialités. Site Internet : www.hostellerielamontagne.com

Cinq bonnes raisons d'y aller!

1. La Boisserie

La Boisserie est la demeure historique de Charle et Yvonne De Gaulle. Principal lieu de réflexion et d’écriture de l’homme de l’appel du 18 juin. Une visite dans cette maison permet aux visiteurs de pénétrer dans l’intimité du Général et de sa famille. On y découvre la salle à manger, le salon, la Bibliothèque et le célèbre bureau où le Général a rédigé ses Mémoires de Guerre et ses Mémoires d’Espoir. La visite pourra se poursuivre par une promenade dans le parc de 2,5 hectares entourant la demeure.

2. Le Cimetière

À sa mort, le 9 novembre 1970, le Général de Gaulle fut enterré au cimetière de Colombey-les-Deux-Églises. Il y demeure avec sa femme, Yvonne et sa fille Anne, décédée à 20 ans. La simplicité et la sobriété voulues par le Général sont représentées par cette simple pierre tombale blanche, sans plaques ni fleurs. La tombe est surveillée tout au long de la journée par un élève gendarme. Cet honneur est réservé au chef des Forces Françaises Libres et fondateur de la Ve République. À côté, on peut voir la tombe où est enterré son gendre, le Général de Boissieu et en face le caveau réservé à son fils, l’Amiral de Gaulle.

3. La Croix de Lorraine

La Croix de Lorraine rend hommage au Général de Gaule, figure politique qui a marqué l’histoire de France. Ce monument, symbole de la France libre, a été inauguré par le Président de la République, Georges Pompidou, le 18 juin 1972. Soixante-sept pays étrangers s’associent à l’entreprise. Les architectes retenus, Marc Nebinger et Michel Mosser, réalisent une croix en béton armé précontraint de 44,30 mètres de haut pour un poids total de 950 tonnes, revêtue d’un parement en granit rose de Perros-Guirec et habillée de surfaces en bronze de 10 mm d’épaisseur et d’1,68 mètre de longueur.

4. Le mémorial Charles de Gaulle

Inauguré en 2008, le Mémorial Charles de Gaulle est un parcours de mémoire dédié au plus illustre des français sur près de 1 600 m2 d’exposition. Le Mémorial retrace l’histoire du 20e siècle à travers sa vie privée et publique le tout dans une scénographie moderne, interactive et émouvante. Des animations culturelles y sont régulièrement organisées et des audioguides permettent au public d’obtenir des commentaires spécifiques pour tout public et même adapté pour les enfants.

5. Le champagne en dégustation

Colombey-les-Deux-Églises est une commune française ayant l’autorisation de produire les vins d’appellations suivantes : le champagne, le Coteaux champenois et la Haute-Marne. Quinze domaines de commune proposent de visiter leurs caves et tout connaître sur leur savoir-faire avant de déguster les meilleurs crus de leur production.