Qu’on soit à la mer du Nord pour un week-end ou une semaine, il ne faut pas penser que les activités s’arrêtent aux cuistax, lunaparks ou autres activités à la plage. En cherchant un peu, il y a d’autres choses à découvrir pour occuper ses journées, même si les vacances ont un goût amer cette année, coronavirus oblige.

On passera ici les célèbres réserves naturelles du Zwin ou du Westhoek. Ces deux zones situées aux deux extrémités de notre littoral offrent des paysages magnifiques et reposants où il est bon de se perdre quelques heures.

Mais elles ne sont pas les seules à proposer autre chose que le paysage bétonné de la Côte. Le premier conseil à donner est de rentrer de quelques kilomètres dans les terres. Une des villes les plus célèbres de Belgique n’est qu’à quelques encablures de la Côte.

Bruges, la Venise du Nord, a beaucoup de charme avec ses canaux, ses bâtiments médiévaux ou encore ses rues commerçantes. C’est le lieu idéal pour passer une journée en famille, d’autant plus que les touristes étrangers sont moins nombreux cet été.

Une autre commune côtière possède un centre historique très intéressant, Nieuport. Plus petit et moins connu que celui de Bruges, son vieux centre permet de découvrir des ruelles aux détours improbables ainsi que des édifices très anciens. Le tout à quelques minutes de marche de la mer.

Et puisque les frontières sont ouvertes, pourquoi ne pas les franchir vers la France ou les Pays-Bas. Au nord, Sluis n’est qu’à une dizaine de minutes en voiture de Knokke. La ville n’est pas côtière, mais ses canaux donnent un cachet à cette petite cité où l’on peut déguster des moules bien moins chères qu’à Knokke. Un bon plan pour le portefeuille, donc.

De l’autre côté, une virée à la Côte d’Opale depuis La Panne est tout à fait possible. On peut y découvrir une côte plus naturelle et où les buildings n’ont pas encore pris tout l’espace.

Le Coq, une station à taille humaine

Pour ceux qui veulent rester en Belgique, il existe tout de même des lieux à découvrir. Les bancs de dunes ne sont pas rares entre les dix communes qui se partagent la Côte, notamment entre Le Coq et Bredene. Le Coq donne également l’occasion de découvrir une station à taille humaine et typique du début du siècle.