La semaine dernière, l'Italie avait indiqué sa volonté de lancer le premier couloir aérien "Covid-free" entre l'Europe et les Etats-Unis pour les passagers dont le test de dépistage du Covid-19 est négatif, supprimant ainsi l'obligation de quarantaine pour les nouveaux arrivants.

Aeroporti di Roma (ADR), gestionnaire de l'aéroport de Rome Fiumicino, avait ainsi annoncé un accord entre les compagnies Alitalia et Delta Air Lines pour des vols spéciaux entre certaines villes nord-américaines et la capitale italienne à partir de décembre.

Les passagers devront apporter la preuve qu'ils ont subi un test dans les 48 heures précédant le départ, ou passer un test rapide antigène à l'aéroport.

Quant à ceux qui se rendent à Rome depuis New York, ils seront obligés de subir un autre test de dépistage à leur arrivée. Si la négativité est confirmée, ils seront épargnés des règles de quarantaine italiennes.

Cette initiative fait suite au lancement, en septembre, de vols intérieurs Covid-free entre Rome et la capitale financière italienne Milan.

La compagnie aérienne américaine Delta avait, elle, adopté des règles similaires sur sa liaison Atlanta-Rome la semaine dernière. Avec son partenaire KLM, elle en fera de même sur la route entre cette même ville américaine et la capitale néerlandaise Amsterdam.

Pour les voyageurs en provenance d'Atlanta, cela signifie que s'ils sont testés négatifs après leur arrivée à Schiphol, ils n'auront pas besoin d'être mis en quarantaine. Cependant, ils auront dû au préalable subir un test négatif cinq jours avant leur arrivée aux Pays-Bas et s'être isolés ensuite jusqu'au départ. Avant d'embarquer à Atlanta, ils devront également passer avec succès un test de dépistage rapide.

Delta, KLM et Schiphol ont mis en place ce test avec le soutien du gouvernement néerlandais. Pendant et après la période de test, il sera examiné si les personnes respectent mieux les règles de quarantaine et si ce projet peut être poursuivi.

Les Pays-Bas soulignent cependant que l'interdiction d'entrer dans l'Union européenne pour des voyages non essentiels reste en vigueur.

En Belgique, Brussels Airlines avait procédé à la mi-novembre à un vol d'essai entre Bruxelles et Milan lors duquel tous les passagers devaient passer un test rapide de détection du Covid-19 à l'avance. Seuls ceux dont le résultat était négatif étaient autorisés à embarquer.