Si cela a été le cas tout au long du mois de juin, la situation semble se détériorer depuis début juillet, avec le retour de l’orange et surtout du rouge, notamment en Espagne et au Portugal. Mais alors que le variant Delta a quitté l’Inde pour l’Europe, le pays asiatique reste considéré comme une zone à haut risque d’infection, avec des règles drastiques au retour. Peut-on imaginer pareil scénario pour l’Espagne ? "C’est peu probable à mon sens, indique Yves Van Laethem. Je verrais plutôt l’Inde passer en zone rouge classique puisque le variant s’est propagé chez nous, désormais. Les zones sont dites à haut risque d’infection quand un nouveau variant apparaît, ce qui n’est plus le cas en Inde. Et puis, je ne pense pas qu’on puisse interdire les voyages d’un pays à l’autre au niveau européen. Je dirais que la seule chose qui justifie encore ce classement de l’Inde, c’est qu’on a moins de vue sur ce qu’il se passe là-bas. Il y a moins de tests et la situation est moins suivie sur place par rapport à l’Europe. C’est la même chose pour des pays africains ou sud-américains, par exemple."