Après une année 2020 marquée par le coronavirus et un secteur du tourisme lourdement impacté, comment le Belge a-t-il l’intention de voyager en 2021 ? C’est la question posée par l’agence de relations publiques Sound of C auprès de ses clients actifs dans le domaine du tourisme.

Le premier enseignement qu’on peut en tirer, c’est qu’on ne vivra pas un retour à la normale cette année. Les voyages ressembleront en effet à ceux de 2020, même si nous devions tous être vaccinés avant l’été.

Mais le Belge a malgré tout envie de voyager, porté par les espoirs renaissants avec la vaccination. Le tour-opérateur Corendon, entre autres, constate ainsi une augmentation de la demande de séjours depuis l’annonce porteuse d’espoir concernant les tests rapides et les vaccins.

Interhome, spécialiste de la location de maisons de vacances, avait également déjà enregistré fin 2020 plus de réservations pour l’été 2021 qu’il n’en avait reçues en novembre 2019 pour l’été 2020.

Côté destinations, ce sont avant tout les contrées européennes qui tirent leur épingle du jeu. Étant donné que le coronavirus est toujours bien présent, les destinations plus proches sont un gage de sécurité. Les pays voisins, mais aussi le soleil de l’Europe de l’ouest et du sud sont les plus prisés.

Les plus téméraires, désireux de voyager loin et ne craignant pas une quarantaine, restent minoritaires.

Pas de risques…

Preuve que les craintes restent nombreuses pour l’été prochain, les grands hôtels, les complexes all-in et les départs en avion sont délaissés au profit de vacances en voiture et de locations de maisons. De quoi conserver sa liberté et rentrer si la situation sanitaire dégénère, mais aussi limiter les contacts avec les autres personnes.

La popularité des activités dans la nature se maintiendra. En 2020, les Belges ont appris à découvrir la nature autrement et ils continueront à le faire lors de leurs vacances estivales. On préférera éviter l’agitation liée aux citytrips classiques. Des destinations telles que l’Allemagne et la Croatie miseront ainsi pleinement sur des vacances actives dans la nature.

Enfin, le Belge veut être rassuré avant tout. La sécurité qu’offrent une destination et un organisme figurent au rang des priorités. Et aussi bien en ce qui concerne la santé que l’aspect financier. Ainsi, Corendon n’établira plus de bon à valoir si des vacances sont annulées à partir du 1er avril 2021 : le client sera remboursé dans les deux semaines. Sunny Cars propose aussi un système de remise du véhicule sans contact.