"Nous sommes assez optimistes et nous avons déjà proposé un plan aux autorités. Nous sommes conscients qu’il faudra compter sur des règles strictes, similaires à celles qui étaient en vigueur avant la fermeture des frontières", explique Anne-Sophie Snyers, secrétaire générale de l’Upav. "Nous misons sur les tests rapides pour éviter la mise en quarantaine au retour. Si le test est négatif le dimanche, une personne pourrait reprendre le boulot le lundi. Aussi, nous appelons vivement les citoyens à jouer le jeu pour éviter un nouvel effet yo-yo !"