Vacances Malgré un budget en légère baisse, les vacances restent incontournables.

Si les Belges ont une brique dans le ventre, ils nourrissent également le désir de s’offrir chaque année des vacances. Et si leurs ardeurs ont été quelque peu freinées suite à la crise de 2008 et aux attentats de 2016, ils sont aujourd’hui plus nombreux que jamais à déclarer qu’ils partiront cet été. Ainsi, selon le baromètre des vacances rendu public par Europ Assistance hier, 65 % des Belges ont indiqué leurs intentions de départ.

Et s’ils seront nombreux à partir plusieurs fois (26 %), la durée du séjour a aussi tendance à s’allonger. Pour 23 % des sondés, trois semaines de vacances sont au programme et cela dépassera même les quatre semaines pour 10 % des Belges ! "Les départs multiples sont en légère hausse et on constate par ailleurs que ceux qui déclarent ne pas partir sont aussi en recul (35 % contre 37 % en 2018 et 40 % en 2017). On notera aussi que pour 45 % des Belges qui ne partiront qu’une semaine au maximum, c’est le citytrip qui est au rendez-vous", indique Europ Assistance.

Sans grande surprise au niveau des destinations, c’est la France qui caracole toujours en tête. "Même si elle faiblit quelque peu, cela reste la destination numéro 1, attirant près d’un vacancier belge sur 3 (32 %), loin devant l’Espagne (19 %) et l’Italie. On constate d’ailleurs que les Belges restent majoritairement en Europe (77 %) et que les destinations de proximité ont particulièrement la cote, avec la France pour les francophones et les Pays-Bas et l’Allemagne pour les néerlandophones. Ce qui s’explique par la langue et la proximité culturelle. On notera également que 15 % des Belges resteront au pays."

(...)