La première raison est que pratiquement tous les tour-opérateurs ont fait des efforts au niveau de la flexibilité. Annulation gratuite jusqu’à 2 jours avant le voyage, multiples reports acceptés et assurances complètes sont autant d’arguments pour oser sauter le pas. "Les prix sont aussi très intéressants pour le moment. Je vois que TUI casse par exemple ses prix pour la Grèce", soulève Anne-Sophie Snyers, secrétaire générale de l’Upav.

Autre argument de taille, certains types de séjours se vendent comme des petits pains, à commencer par les locations privées. On sait que le concept a la cote, et il devient difficile de trouver la maison idéale en France ou en Espagne. "Les autorités françaises enjoignent les Français à rester au pays et il y a donc une pression. C’est la même chose pour les pays accessibles en voiture comme l’Italie ou l’Espagne, voire le Portugal. Il est vraiment temps de réserver son séjour pour trouver quelque chose, même chose pour les campings."