L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire met en garde.

Le nouveau règlement européen relatif à la santé des végétaux entrera en vigueur samedi, indiquent vendredi le SPF Santé publique et l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Ces derniers veulent sensibiliser le public au fait que les voyageurs qui entrent dans l'Union européenne en provenance d'un pays qui n'en est pas membre ne peuvent y introduire de végétaux, y compris des fruits, légumes, semences fleurs coupées, ... Sauf si le produit est accompagné d'un certificat phytosanitaire de l'autorité compétente du pays d'origine. "Les foyers de nouvelles maladies végétales et de parasites peuvent avoir des conséquences destructrices sur la sécurité alimentaire, l'agriculture et la sylviculture, l'économie et notre qualité de vie", souligne le SPF Santé publique. La nouvelle législation européenne vise à accroître la responsabilité tant des entreprises que des citoyens.

Une exception existe pour certains fruits, qui peuvent être introduits librement, à savoir l'ananas, la noix de coco, le durian, la banane et les dattes. Pour les végétaux qui seraient vendus via le commerce électronique, un passeport phytosanitaire doit y être ajouté.

Parmi les principaux changements de la législation, qui se concentre sur la prévention et la surveillance du territoire, figurent une nouvelle classification des organismes nuisibles, une interdiction d'importation pour plus de 35 nouveaux genres et espèces végétales, l'extension de l'obligation d'un certificat phytosanitaire à presque tous les végétaux importés et un renforcement des règles pour la circulation des végétaux au sein de l'UE.