Vacances

À partir de 179 € l’aller, c’est l’offensive de Norwegian Airways… en attendant Ryanair.

Il y a un peu moins d’un an, Ryanair y allait d’une de ses sorties médiatiques dont il a le secret pour faire le buzz. La compagnie irlandaise annonçait en effet des vols vers New York au départ de plusieurs capitales européennes à partir de 14 € seulement.

L’effet fut immédiat, mais trois jours après l’annonce, Ryanair faisait marche arrière en précisant que le projet n’avait pas été évoqué au conseil d’administration et n’était pas dans les cartons de la compagnie low-cost.

Le rêve est-il à abandonner ? Pas tout à fait puisque Michael O’Leary nourrit toujours des ambitions transatlantiques, mais le projet sera porté une autre compagnie.

À 14 euros, ne rêvez donc pas, la mission s’annonce impossible. Il faudra d’ailleurs attendre encore au moins 3 ans avant de voir Ryanair (ou une autre compagnie du giron de O’Leary) proposer son premier vol vers les États-Unis.

Il n’en reste pas moins que les compagnies n’ont pas attendu les sorties farfelues ou les projets concrets de la compagnie low-cost irlandaise pour se livrer une bataille des tarifs Europe-États-Unis. Ainsi, en juillet prochain, Norwegian Airlines s’envolera vers New York quatre fois par semaine (à partir de 179 € l’aller simple TTC) et vers Los Angeles et Fort Lauderdale (Miami) au rythme d’un à deux vols par semaine à partir de 199 €.

À ce tarif-là, pas de bagage en soute et pas de repas à bord. Comptez 70 € par pack (valise + plateau-repas). Cela fait grimper l’aller-retour vers New York à 498 €. Le tout au départ de Paris (Charles de Gaulle). Est-ce encore compétitif ?

Si vous optez pour un vol sans bagage et plateau-repas, l’affaire peut s’avérer intéressante. En revanche, en fonction des dates, il est possible de trouver des billets aller-retour sur Brussels Airlines à 501 € déjà.

À peine 3 € de différence pour un service de meilleure qualité comprenant bagage et repas, et avec un départ de Bruxelles.


Prendre Uber à l’aéroport…

La compagnie aérienne American Airlines lance un partenariat avec Uber. Un service qui ne sera disponible qu’aux États-Unis, vu le contexte plutôt tendu entre les sociétés de taxi et Uber en Europe. "Nous sommes ravis de sceller un partenariat avec la seule société globale qui offre ce que les clients demandent : un expérience de voyage simple qu’ils soient en vol ou à terre. En travaillant ensemble, nous allons offrir un service qui permet aux clients de demander une course Uber vers leur aéroport puis une fois le vol arrivé, ils pourront se rendre à un point de rendez-vous fixé avec leur chauffeur Uber", a déclaré Scott Hinshaw, directeur des partenariats marketing chez American. Par ailleurs, les voyageurs qui ne sont pas encore enregistrés sur Uber pourront bénéficier d’un crédit de 20 dollars à dépenser sur leur prochaine course en utilisant le code RIDEAA. Jusqu’au 25 mars, le montant sera de 25 dollars. Les membres Platinium du programme de fidélité d’American au 1er mars 2016 recevront un crédit qu’ils aient utilisé ou non Uber avant. De quoi gagner quelques dollars à dépenser lors de son voyage…