Quand les réservations explosent, c’est évidemment une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme. Mais pas forcément pour les voyageurs. Ceux qui n’ont pas encore réservé risquent d’ouvrir des grands yeux quand ils verront les prix proposés pour une semaine en all in en Espagne, en Turquie ou en Grèce. Et ceux qui pensent qu’attendre une réservation en last minute permettra de faire baisser la facture se trompent. Le principe est simple, les TO cassent leurs prix quand ils peinent à vendre. Ce n’est pas le cas cette année. Les bonnes affaires ne seront donc pas pour cette année, sauf dans de rares cas, et avec un peu de chance. Par contre, il devrait bien y avoir de la place pour tout le monde grâce aux… Russes ! Interdits de voyage un peu partout dans le monde, les touristes russes vont laisser un grand vide dans beaucoup d’hôtels qui vont devoir replacer leurs contingents via d’autres marchés. "Il y aura en effet moins de Russes en Turquie, principalement, note Leen Segers, porte-parole de Neckermann. Cela va permettre d’obtenir plus de places pour les Belges, notamment. Mais si cela continue comme cela, il va tout de même manquer de place pour tout le monde donc je conseille de réserver au plus vite."