Le tour-opérateur promet de la flexibilité en cas de modification, avec plusieurs formules possibles.

Les directives émises par le dernier Conseil National de Sécurité ont apporté pas mal de bonnes nouvelles à ceux qui avaient réservé des vacances cet été. Avec l'ouverture des frontières au sein de l'Europe dès ce lundi 15 juin, de nombreux touristes pourront partir en vacances comme prévu. Mais pas tous. Plusieurs compagnies aériennes et tour-opérateurs annoncent des plans de reprise allégés. Il faut dire que le secteur est durement touché au niveau économique.

Plus grand organisateur de voyage en Belgique, TUI n'échappe pas à la règle et a annoncé ce mardi l'annulation de nombreux vols qui impliquent plus de 100.000 voyageurs belges. " Après l'annonce par le Conseil de sécurité nationale, mercredi dernier, de la réouverture des frontières européennes, TUI a pu établir un plan de vol réaliste pour la haute saison et garantir les voyages européens sur cette base. Étant donné que 3 mois de réservation ont été perdus, TUI a été contraint de réduire le programme de vol initial en attendant une demande concrète ", indique la direction.

TUI souhaitant continuer à proposer au mieux ses différentes destinations, il a été décidé de supprimer un ou quelques jours de vol sur une série de destinations existantes. Les voyageurs concernés en ont été informés récemment par e-mail. " Entre-temps, nous avons offert une solution très flexible aux voyageurs dont le vol est annulé , assure-t-on. Si le client répond dans les 5 jours suivant la réception de l'email, il peut réserver un même voyage à une autre date et au même prix. La condition est que la nouvelle date de départ tombe au maximum 3 jours avant ou après la date initiale. Si le même voyage peut s’effectuer depuis un autre aéroport belge, la modification pourra également se faire sans frais. "

Lors des premiers jours qui ont suivi l'annonce de la levée de l'interdiction de voyager, il y a eu une certaine confusion. " TUI garantit qu’une rectification sera apportée aux voyageurs à qui un arrangement différent a été communiqué ces derniers jours. Les voyageurs peuvent contacter TUI via le contact center, via les agences de voyages TUI ou via l'agence de voyages indépendante chez qui le voyage a été réservé. "

Malgré cette précision, l'annonce manque toujours de clarté pour beaucoup de voyageurs. Test Achats a également réagi, invitant TUI à " revoir au plus vite sa communication. Nous rappelons également aux voyageurs leurs droits ".

En fait, plusieurs options existent pour les voyageurs selon Test Achats. " Le voyageur peut accepter un "voucher corona" dont la date de validité doit être de minimum 12 mois, et qui devra être remboursé (endéans les 6 mois) par le tour-opérateur s’il n’a pas été utilisé 12 mois après sa date d’émission. " Pour rappel, l’arrêté ministériel du 19 mars 2020 instaurant ce "voucher corona" prévoit que ce dernier est couvert en cas de faillite du tour-opérateur.

Le voyageur peut également opter pour la nouvelle mesure proposée par TUI. " Si son vol initial est annulé, mais qu’il accepte de partir au maximum 3 jours avant ou 3 jours après la date prévue, il pourra maintenir son voyage pour le même prix. Test Achats conseille évidemment de demander une prolongation du voyage sans modification tarifaire si le voyage devait être raccourci de ce fait, ou une réduction de prix. Le voyageur a 5 jours pour réagir à l’email de TUI lui proposant cette option. "

Enfin, l’organisation de consommateurs estime qu’à partir du moment où l’on sait que les frontières de la Belgique rouvriront le 15 juin, que celles du pays de destination le sont également, et que le voyage peut se dérouler dans des conditions normales, si ce dernier est néanmoins annulé, le voyageur est en droit d’en demander le remboursement endéans les 14 jours. " En effet, l’arrêté ministériel qui impose l’acceptation du voucher, valable jusqu’au 19 juin, parle d’une annulation "en raison de la crise du coronavirus". Or, en l’espèce il s’agit d’une réorganisation stratégique de la part du tour-opérateur, mais pas d’une annulation directement liée au coronavirus (fermeture des frontières, modifications des conditions du voyage sur place, etc). "

Et pour les vols uniques?

En cas de vol annulé, le voyageur dispose également de trois options. " Il peut accepter un voucher, mais il convient de rappeler que, contrairement à ceux délivrés par les tour-opérateurs, ceux-ci ne sont pas couverts contre la faillite, insiste Test Achats. Il peut également accepter l’option qui lui est proposée par TUI Fly de partir maximum 3 jours avant ou après la date de vol initialement prévue, sans modification de prix. "

Il peut aussi exiger le remboursement de son billet d’avion. " L’organisation de consommateurs est d’avis que si les frontières de la Belgique sont rouvertes, ainsi que celle du pays de destination, la force majeure n’est plus d’application. Dans ce cas, outre le remboursement de son billet, le consommateur pourra, à certaines conditions, exiger l’indemnisation forfaitaire qui va de 250 à 600 euros en fonction de la distance qui devait être parcourue par le vol. "

En outre, Test Achats rappelle que son numéro spécial coronavirus est toujours actif au 0800 29 510 (du lundi au vendredi de 9 à 22h, et le weekend de 9 à 20h).

© DR