L'arrivée, ce lundi à Rhodes, de ces ressortissants des Pays-Bas n'est pas une dérogation aux mesures de confinement en vigueur car "ils ne seront autorisés à rester qu'à l'hôtel et à se baigner dans la piscine" de l'établissement, a indiqué à l'AFP une responsable du ministère grec.

Confinée depuis le 7 novembre, la Grèce commence à peine à assouplir peu à peu les restrictions et prévoit d'ouvrir la saison touristique à la mi-mai, en supprimant la quarantaine de sept jours obligatoire pour tout voyageur en provenance de l'étranger.

Ces touristes "vont respecter les mesures de confinement en vigueur dans le pays et resteront pendant une semaine dans un hôtel à Rhodes 'all inclusive' sans avoir le droit de sortir", a ajouté la responsable du ministère du Tourisme. Les voyageurs arrivant en Grèce doivent soumettre un test négatif de dépistage du coronavirus, de moins de 72 heures. "Seuls les touristes israéliens, qui sont vaccinés, ne sont pas soumis à ces obligations", selon le ministère.

Outre des Israéliens qui circulent déjà en Grèce en vertu d'un accord bilatéral, des dizaines de touristes allemands sont arrivés il y a une semaine à Héraklion, chef-lieu de l'île de Crète. Selon le ministère grec, il s'agissait surtout d'Allemands propriétaires de maisons secondaires en Grèce et "en tout cas, soumis aux mesures de confinement en vigueur dans le pays".

Selon ces mesures, auxquelles sont soumis les Grecs et autres résidents de Grèce, les déplacements ne sont autorisés qu'au sein d'un même département, après avoir été motivés par SMS auprès des autorités (visite médicale, pharmacie, travail, exercice physique, funérailles etc).

Les 200 touristes des Pays Bas voyageront dans le cadre d'un programme pilote de l'opérateur néerlandais Sunweb, en coopération avec les gouvernements grec et hollandais, selon des médias grecs. Ces touristes "de tous âges, arriveront à bord d'un charter Transavia lundi soir à Rhodes et resteront jusqu'au 19 avril dans l'hôtel Mitsis Grand Beach Hotel", a précisé l'Agence de presse grecque ANA, selon laquelle ils seront soumis à des "rapid tests" avant de quitter la Grèce.

Depuis le début de l'épidémie, plus de 293.000 cas de coronavirus ont été enregistrés en Grèce et plus de 8.800 morts dont la grande majorité ces derniers mois.