Vacances En cas d’overbooking ou refus d’embarquer non justifié, des indemnités sont prévues

Si vous êtes victime de surbooking ou d’un refus d’embarquement injustifié, vous pouvez obtenir réparation. Des normes minimales ont été fixées, que ce soit pour les cas de surbooking, d’annulation ou de retard important d’un vol. Les règles s’appliquent à tous les vols à partir d’un aéroport de l’Union européenne, y compris les vols charters et les voyages organisés.

Les compagnies aériennes européennes aussi bien que les compagnies aériennes d’autres parties du monde sont couvertes. Les règles s’appliquent également lorsque le vol est en provenance d’un pays tiers vers un aéroport de l’UE. Ce cas exige cependant que le vol soit effectué par une compagnie aérienne européenne et qu’il n’existe pas de règles locales en matière d’indemnisation dans le pays d’origine.

Les règles ne s’appliquent pas aux compagnies aériennes étrangères volant vers l’Europe en provenance d’autres parties du monde. Concrètement, en cas de surbooking (ou refus injustifié), la compagnie aérienne est tenue de compenser financièrement ceux qui sont refusés à l’embarquement contre leur volonté. En ce qui concerne le montant des indemnités, la distance est à prendre en compte. Pour les vols de moins de 1 500 km, l’indemnité est fixée à 250 €.

Pour les vols intracommunautaires de plus de 1 500 kilomètres et pour tous les autres vols de 1 500 à 3 500 km, le minimum est de 400 € et pour tous les autres vols, le montant minimum est de 600 euros. Le payement de la compensation doit s’effectuer en espèces, sur le compte bancaire du passager, par virement bancaire ou par chèque. Enfin, si le passager accepte, l’indemnisation peut consister en bons de voyage ou autres services.