Vacances Le site Greentripper calcule le coût en euros de votre empreinte CO2 selon votre destination et votre moyen de transport.

Le thème de l’empreinte carbone des voyages est de plus en plus souvent évoqué comme un motif à prendre en considération avant tout déplacement d’ampleur.

Des compagnies comme Ryanair proposent notamment, au moment de faire payer leur billet, de "compenser l’empreinte carbone de leur vol à hauteur de 1 €."

La somme paraît dérisoire et probablement sous-évaluée. Mais que coûte réellement un voyage en voiture, ou en avion, à l’environnement ? Ou plutôt : quelle somme permettrait de compenser les dommages occasionnés ? Les calculs dépendent d’une série de variables complexes.

Le site belge Greentripper se propose, via une application sur son site, de calculer l’empreinte CO2 des voyages selon qu’ils sont réalisés en voiture ou en avion, les destinations et le nombre de personnes présentes. Il encourage les visiteurs à verser une somme d’argent censée compenser l’empreinte en investissant dans divers projets, comme des campagnes antidéforestation en Ouganda ou au Kenya.

Prenons le voyage typique que de nombreux Belges s’apprêtent à entreprendre cet été : un voyage de Bruxelles à Marseille, pour profiter du soleil du sud de la France.

Selon Greentripper, ce voyage en avion pour une personne en aller et retour émettra 3,44 tonnes de CO2 (avec le forçage radiatif). Le coût pour le compenser serait de 41,58 €. Le même voyage pour une personne en voiture émettrait 2,85 tonnes de CO2, et coûterait 34,48 €. La différence n’est pas énorme entre les deux moyens de transport.

Prenons le même voyage pour une famille de trois personnes. En avion, il émettrait 10,31 tonnes pour 124,74 €. En voiture, ce serait 34,48 € et 2,85 tonnes. La différence est cette fois nettement plus grande.

L’empreinte carbone de l’avion est d’autant plus importante, en comparaison avec la voiture, que le groupe qui voyage est important.

© DR