Séoul et Washington discutent d'exercices nucléaires conjoints, selon Yoon

<p>Des chars sud-coréens traversent une rivière sur un pont flottant lors d'un exercice conjoint Corée du Sud-Etats-Unis à Yeoju, le 19 octobre 2022</p>

Séoul et Washington discutent d'exercices conjoints impliquant des moyens nucléaires américains pour contrer les menaces croissantes de la Corée du Nord dotée de l'arme nucléaire, a rapporté le président sud-coréen Yoon Suk-yeol.

Dans un entretien au journal Chosun Ilbo, publié lundi, M. Yoon admet que "le parapluie nucléaire" américain et sa "dissuasion élargie" ne suffisent plus à rassurer les Sud-Coréens.

"Les armes nucléaires appartiennent aux Etats-Unis, mais la préparation, le partage d'informations, les exercices et l'entraînement doivent être effectués conjointement par la Corée du Sud et les Etats-Unis", a déclaré le président, ajoutant que Washington accueillait cette idée "plutôt positivement".

Ces propos sont publiés au lendemain de l'appel du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à "l'augmentation exponentielle" de l'arsenal nucléaire de son pays, selon l'agence officielle KCNA.

Kim a également annoncé que le Nord allait développer de nouveaux missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) pour faire face à ce qu'il appelle l'hostilité des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

En 2022, le Nord a procédé presque chaque mois à des essais d'armement, y compris le tir de son ICBM le plus avancé.

L'année 2022 a été marquée par un nombre record de tirs de missiles par Pyongyang.

Trois missiles balistiques à courte portée ont encore été tirés par la Corée du Nord samedi, et un autre dimanche à l'aube.

Sous la présidence de M. Yoon, la Corée du Sud a renforcé ses exercices militaires conjoints avec les Etats-Unis, qui avaient été réduits pendant la pandémie ou interrompus sous son prédécesseur sur fond de pourparlers diplomatiques finalement infructueux avec le Nord.

Depuis l'échec des négociations intercoréennes en 2019, Kim a redoublé d'efforts pour développer ses programmes d'armement interdits.

Séoul et Washington prêtent à Pyongyang l'intention de mener prochainement un nouvel essai nucléaire, qui serait le septième de son histoire et le premier depuis 2017.

© 2023 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be