Covid: l'OMS critique les données chinoises, l'UE recommande d'imposer des tests

<p>Un employé passe devant un centre de dépistage Covid-19 à l'aéroport d' Incheon, à l'ouest de Séoul le 3 janvier 2023</p>

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a critiqué mercredi la nouvelle définition "trop étroite" d'un décès attribué au Covid-19 par la Chine, affirmant que les données de Pékin "sous-représentent" l'ampleur de la flambée épidémique.

L'OMS a également réitéré son soutien aux tests Covid sur les voyageurs en provenance de Chine. Le même son de cloche se faisait entendre à Bruxelles mercredi soir, où les Etats membres de l'UE sont parvenus à un accord selon lequel les 27 sont "vivement encouragés" à imposer à tous les voyageurs venant de Chine de présenter avant leur départ un test Covid négatif datant de moins de 48 heures.

"Les chiffres actuels publiés par la Chine sous-représentent l'impact réel de la maladie en termes d'admissions hospitalières, d'admissions dans les soins intensifs et surtout en termes de décès", a déclaré Michael Ryan, chargé de la gestion des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, en conférence de presse.

<p>Michael Ryan, chargé de la gestion des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, lors d'une conférence de presse à Genève le 14 décembre 2022</p>

La Chine fait face à sa pire flambée de cas - essentiellement due au variant Omicron du coronavirus - suite à l'abandon brutal, début décembre, de sa politique dite du "zéro Covid". Mais le pays ne rapporte que très peu de décès liés au Covid-19, après un changement de méthodologie controversé: désormais, seules les personnes décédées directement d'une insuffisance respiratoire liée au Covid sont comptabilisées dans les statistiques.

"Cette définition est trop étroite", a insisté Michael Ryan.

"Nous continuons à demander à la Chine des données plus rapides, régulières et fiables sur les hospitalisations et les décès, ainsi qu'un séquençage du virus plus complet et en temps réel", a souligné le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

<p>Un passager vêtu d'une combinaison de protection contre le Covid embarque à l'aéroport international de Shanghai le 3 janvier 2023</p>

Disant son organisation "préoccupée" par la situation en Chine, il a réitéré l'importance de la vaccination.

- Opacité chinoise -

L'OMS a également réitéré son soutien aux mesures de dépistage récemment exigées par certains pays (notamment européens, avec la France, l'Italie et l'Espagne) aux voyageurs venant de Chine.

"Avec une circulation aussi élevée (du coronavirus) en Chine et en l'absence de données complètes (...) il est compréhensible que certains pays prennent des mesures" restrictives, selon M. Tedros.

Les Etats-Unis, qui exigeront des tests négatifs pour la plupart des voyageurs venant de Chine à partir de jeudi, ont salué le rôle de l'OMS et souligné que leurs mesures étaient liées au manque de transparence de Pékin.

L'OMS est "la mieux placée pour faire une évaluation" grâce à ses contacts avec les autorités chinoises, a jugé le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price.

Pékin avait condamné mardi l'imposition de tests Covid par une douzaine de pays aux voyageurs en provenance de Chine, les jugeant "inacceptables" et menaçant de "contre-mesures".

"Nous prenons les mesures que nous jugeons justifiées, adaptées à l'évolution de la situation en Chine, et fondées sur les discussions entre nos experts", a rétorqué mercredi une porte-parole de la Commission européenne.

Dans la soirée, les Etats membres de l'UE, également inquiétés par l'opacité chinoise, ont donc trouvé un accord visant à coordonner leur réponse à la situation en Chine, auquel se sont joints l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Outre l'appel à tester les voyageurs embarquant en Chine, les Européens sont "encouragés" à compléter ce test par "des tests aléatoires" à l'arrivée en Europe, avec "un séquençage des résultats positifs" afin d'identifier d'éventuels nouveaux variants.

Les Vingt-Sept sont également incités à "tester les eaux usées des aéroports accueillant des vols internationaux et celles des avions arrivant de Chine", avec un séquençage génomique.

Si les Etats membres restent libres d'appliquer les recommandations adoptées au niveau de l'UE, "tout le monde comprend bien que si on n'agit pas ensemble, il y aura des trous dans le dispositif", a-t-on pointé à la Commission européenne.

Dans la foulée, la Belgique a décidé mercredi soir d’imposer un test Covid négatif à l’embarquement pour les passagers des vols directs reliant la Chine à son territoire, a indiqué à l’AFP le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, sans préciser quand la mesure sera effective. La Belgique analysait déjà les eaux usées des deux avions hebdomadaires atterrissant à Bruxelles en provenance de Chine.

Ailleurs dans le monde, le virus inquiète également l'OMS, avec "plus de 13 millions de cas signalés à l'OMS le mois dernier, et nous savons que c'est une sous-estimation (...) Mais ce qui est plus inquiétant, c'est que nous avons eu une augmentation de 15% des décès le mois dernier", d'après Maria Van Kerkhove, qui dirige l'équipe technique de l'OMS sur le Covid.

<p>Un patient souffrant du Covid-19 patient dans un hôpital de Tianjin, près de Pékin (nord), le 28 décembre 2022</p>

L'OMS surveille en particulier un sous-variant d'Omicron, XBB.1.5, détecté dans 29 pays jusqu'à présent - notamment en Europe et aux Etats-Unis. "C'est le sous-variant le plus transmissible qui ait été détecté jusqu'à présent", a-t-elle expliqué.

© 2023 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...