Une enseignante tuée, de nombreux blessés par une voiture lancée sur des piétons à Berlin

David COURBET, Yannick PASQUET
<p>Des équipes de secours sur le site où une personne a été tuée et plusieurs blessées percutées par une voiture, le 8 juin 2022 à Berlin</p>

Le geste inexpliqué d'un chauffeur de 29 ans qui a foncé sur des passants mercredi dans une artère centrale de Berlin a causé la mort d'une enseignante et blessé plusieurs élèves qui se trouvaient en voyage scolaire dans la capitale allemande

Le véhicule, une Renault Clio gris métallisé, est venu s'encastrer vers 10h30 (08h30 GMT) dans la vitrine d'une parfumerie, après avoir percuté un groupe de piétons, non loin des lieux où s'était déroulé en 2016 un attentat meurtrier au camion bélier.

L'affluence était grande à ce moment de la journée dans ce quartier commercial et touristique situé près du jardin zoologique, dans l'ouest de la capitale. Le bilan est lourd : une enseignante a été tuée et les secours ont dénombré "plus d'une douzaine de blessés" dont six se trouvaient encore "entre la vie et la mort" mercredi soir. Trois autres personnes sont "gravement blessées".

Parmi les blessés se trouvent des adolescents originaires du Land de Hesse (ouest) en voyage scolaire à Berlin, selon les autorités de cette Etat régional. Outre l'enseignante décédée, un autre de leur professeur a été gravement touché.

- "Troubles psychiques" -

La police a arrêté le conducteur, un Germano-Arménien de 29 ans, mais dit ignorer à ce stade s'il a agi de manière intentionnelle.

"Nous n'avons pour l'instant aucune preuve tangible d'un acte politique", a déclaré en fin de journée la cheffe de la police de Berlin, Barbara Slowik.

Dans la soirée, une représentante de l'administration berlinoise, Iris Spranger a indiqué sur Twitter que "selon les dernières informations", l'acte semble avoir été "commis par une personne souffrant de troubles psychiques".

Des informations faisant état de la découverte d'une lettre de revendication dans le véhicule ont été démenties. Des écrits contenant des propos "sur la Turquie" ont toutefois été découverts dans la voiture, selon Mme Spranger.

"L'enquête est en cours et il est trop tôt pour spéculer sur les motifs" de l'acte, a indiqué un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

<p>La voiture qui a percuté des passants, faisant un mort et plusieurs blessés, encastrée dans la vitrine d'un magasin, le 8 juin 2022 à Berlin</p>

Le conducteur a percuté les passants "avant de poursuivre sa course" sur environ 150 à 200 mètres, puis de la finir dans la vitrine, a expliqué la police.

"J'étais assis près de la fontaine et j'ai entendu un grand bruit, puis j'ai vu une personne voler dans les airs" après avoir été percutée, a raconté à l'AFP un témoin, Frank Vittchen.

Le conducteur "est parti à grande vitesse sur le trottoir mais il n'a pas freiné", puis "il est reparti sur la route et s'est enfui", a-t-il ajouté.

Une autre témoin, qui a refusé de livrer son identité, a décrit à l'AFP comment il avait foncé sur "un groupe d'élèves" âgés de "15 à 16 ans" avant de griller un feu rouge et de poursuivre sa course "à une vitesse excessive".

Le conducteur a été maîtrisé par des passants avant d'être interpellé. Il a été hospitalisé.

La Renault Clio, immatriculée à Berlin, était visible sur les lieux, encastrée dans la vitrine du magasin, portière passager ouverte, ont constaté des journalistes de l'AFP.

- Stupéfaction -

Les faits ont suscité la stupéfaction, la maire social-démocrate de Berlin, Franziska Giffey, se disant "profondément bouleversée", tout comme le gouvernement allemand.

Ils se sont déroulés à proximité de l'église du Souvenir, un des monuments emblématiques de la partie occidentale de la capitale allemande, et près de l'une des artères commerciales les plus fréquentées de Berlin, le Kurfürstendamm.

<p>Carte de Berlin pointant l'angle entre la Rankestraße et le Kurfürstendamm</p>

C'est également là que le 19 décembre 2016 un attentat islamiste au camion bélier avait tué 12 personnes sur un marché de Noël installé au pied de l'église.

Plusieurs attaques à la voiture-bélier ont été menées ces dernières années en Allemagne par des chauffards souffrant de troubles psychologiques.

L'une des plus graves avait été perpétrée en avril 2018 à Münster (nord-ouest). Un homme avait foncé avec un mini-van sur un groupe de personnes réunies devant un restaurant, tuant cinq d'entre elles, avant de se suicider par balle.

<p>Des équipes de secours sur le site où une personne a été tuée et plusieurs blessées percutées par une voiture, le 8 juin 2022 à Berlin</p>

En décembre 2020, un chauffard ivre et souffrant de psychose de 51 ans avait tué cinq personnes, dont un bébé, et en avait grièvement blessé 14 autres en fonçant dans une zone piétonne de Trèves (ouest), juste avant Noël.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be