La canicule atteint un pic dans le sud de l'Europe

avec les bureaux de l'AFP en France et Mathieu GORSE à Madrid
<p>La rivière de Salindres, dan le sud-est de la France, totalement asséchée, le 17 juin 2022</p>

La canicule d'une précocité inédite qui frappe le sud de l'Europe a atteint un pic samedi en France avec des "pointes voisines de 42/43°, et des records absolus, tandis qu'en Espagne les pompiers tentent de maîtriser un incendie géant.

Près des trois quarts de la population française, soit 45 millions de personnes, sont concernés par les niveaux rouge ou orange de vigilance canicule.

La chaleur s'accentuait encore samedi après-midi, notamment dans le sud-ouest où "des pointes voisines de 42°/43°C sont mesurées localement sur le sud Aquitaine", ajoute Météo-France.

"Des records absolus de températures sont battus", explique-t-elle, avec notamment 42,9°C à Biarritz, soit 2,3°C de plus que le précédent record datant de 2003.

La chaleur balaye le pays depuis le sud-ouest en direction du nord-est, ajoute l'agence, qui recense entre 37 et 41°C en général sur le sud-ouest, le centre et la région parisienne.

De nombreux évènements festifs, sportifs et culturels ont par ailleurs été annulés.

Dans certaines villes, les musées accueillent des visiteurs en quête de fraîcheur. Bordeaux (sud-ouest), où le mercure indique 40°C selon Météo-France, les a d'ailleurs rendus gratuits.

A Paris, au musée de la Libération, du général Leclerc et Jean Moulin, Sonia De Man, 70 ans, une touriste belge venue avec sa fille, a confié qu'elle avait "fait le choix de privilégier un musée dans la journée" plutôt que d'aller à Montmartre, comme prévu. Elles pourront également profiter de l'ouverture des parcs et jardins de Paris toute la nuit.

A partir de samedi soir, des orages ponctuels pourraient toutefois survenir sur la façade atlantique, prémices d'une dégradation attendue pour dimanche soir et qui permettra à la canicule de "régresser progressivement pour ne plus concerner que le flanc est du pays", selon Météo-France.

- Incendies tenaces -

La multiplication des vagues de chaleur en Europe est une conséquence directe du réchauffement climatique. Les émissions de gaz à effet de serre accroissent la puissance, la durée et le rythme de répétition des vagues de chaleur, selon les scientifiques.

La vague actuelle est arrivée du Maghreb via par la péninsule ibérique.

En Espagne, les pompiers continuaient de lutter contre plusieurs incendies à travers le pays, dont l'un a ravagé près de 20.000 hectares de terrain, alors que les températures culminaient à 43 degrés.

Le plus important de ces feux de forêt était encore hors de contrôle samedi après-midi dans la Sierra de la Culebra, un massif montagneux de la région de Castille-et-Léon (nord-ouest), près de la frontière avec le Portugal. Au total, près de 20.000 hectares y ont brûlé.

<p>Un avion bombardier d'eau lutte contre un incendie près d'Artesa de Segre, en Catalogne, le 16 juin 2022</p>

Onze village regroupant plusieurs centaines de personnes ont dû être évacués face à la menace des flammes, qui ont entraîné la fermeture d'une route nationale et d'une ligne de train à grande vitesse entre Madrid et la région de Galice (nord-ouest).

Les pompiers espagnols continuaient par ailleurs de lutter contre plusieurs incendies en Catalogne et en Navarre.

- "Il est temps d'agir" -

La vague de chaleur n'épargnait pas non plus l'Allemagne. Samedi, la température la plus haute a été enregistrée à 36,4 degrés à 16 heures à Waghäusel-Kirrlach (Haut-Rhin), selon l’institut allemand de météorologie (DWD). Les records redoutés de plus de 38 degrés n'ont toutefois pas été atteints.

Dans le Brandebourg, la région autour de Berlin, un feu a démarré vendredi et s'est étendu en soirée sur environ 60 hectares.

<p>Carte montrant les départements concernés par une alerte vigilance pour risque de canicule jusqu'au 19 juin 6H00, selon Météo-France</p>

Un autre incendie dans la vallée de Trecktal, au sud-ouest de Berlin, est sous contrôle, mais menace de reprendre en raison de la sécheresse et des températures élevées du sol. Quelque 6,5 hectares de forêt ont brûlé.

De premiers orages violents sont toutefois attendus dans la nuit de samedi à dimanche. Selon le DWD, il pourrait y avoir localement dans le nord de l'Allemagne des rafales de vent à 95 km/h ainsi que de la grêle et de fortes pluies.

Aux Pays-Bas, samedi devrait être le jour de plus chaud de l'année, ont indiqué les autorités.

Les températures pourraient atteindre 35° dans la ville de Limburg (sud), selon l'agence météorologique néerlandaise, qui s'inquiète notamment des conséquences de la chaleur sur "les personnes âgées et vulnérables".

Parmi les multiples autres conséquences de la canicule, en Italie, la production de lait des vaches a baissé de 10%, avec une chaleur qui les oblige à boire jusqu'à 140 litres d'eau par jour, soit deux fois plus que d'habitude, a indiqué samedi la principale association agricole du pays, Coldiretti.

L'Organisation des Nations unies (ONU) a appelé vendredi à "agir maintenant" contre la sécheresse et la désertification afin d'éviter des "désastres humains".

"Il est temps d'agir: chaque action compte", a déclaré le secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), Ibrahim Thiaw, lors d'une conférence à Madrid à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la sécheresse.

burs-cpy-alc/emd/cls

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be