Guerre en Ukraine : la situation sur le terrain au 129e jour

Afp

Les combats se poursuivaient samedi à Lyssytchansk, ville clef de l'est de l'Ukraine que les séparatistes pro-russes assurent avoir "totalement encerclée", une affirmation démentie par Kiev.

Voici un point de la situation militaire au 129e jour de la guerre à partir d'informations des journalistes de l'AFP sur place, de déclarations officielles ukrainiennes et russes, de sources occidentales, d'analystes et d'organisations internationales.

- Combats à Lyssytchansk -

Dernière grande ville de la région de Lougansk contrôlée par l'armée ukrainienne, Lyssytchansk fait l'objet depuis plusieurs jours d'intenses combats et a donné lieu samedi à des versions différentes quant à la situation sur le terrain.

Côté séparatistes soutenus par les forces russes, un représentant de l'armée séparatiste de Lougansk, Andreï Marotchko, cité par l'agence de presse russe TASS, a affirmé que la localité était "totalement encerclée".

"Les combats font rage autour de Lyssytchansk. Heureusement, la ville n'est pas encerclée et elle est sous contrôle de l'armée ukrainienne", a répliqué à la télévision ukrainienne Rouslan Mouzytchouk, porte-parole de la Garde nationale de l'Ukraine.

Dans la matinée, l'état-major général ukrainien avait affirmé avoir repoussé une offensive des Russes vers une localité à quelques kilomètres à l'ouest de Lyssytchansk dans le but d'encercler la ville.

<p>Carte localisant les avancées des forces militaires russes autour de Lyssytchansk et de sa raffinerie de pétrole, au 30 juin à 19h GMT</p>

L'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) avait de son côté évoqué "des opérations offensives" russes menées vendredi au sud et au sud-ouest de Lyssytchansk dans le "but d'encercler la ville et de couper les routes logistiques ukrainiennes".

Toujours selon l'ISW, les forces russes "ont mené des tirs d'artillerie et des frappes aériennes le long de l'autoroute T1302 Bakhmut-Lyssytchansk", mais sans complètement couper la route vendredi.

La prise de Lyssytchansk permettrait à l'armée russe d'avancer ensuite vers Sloviansk et Kramatorsk, deux autres grandes villes de la région industrielle du Donbass, que Moscou cherche à conquérir.

- Sloviansk et Kharkiv -

Toujours dans l'Est, au moins quatre civils ont été tués et 12 blessés à Sloviansk depuis vendredi matin, selon le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko.

Un tir de roquettes a notamment touché des maisons habitées vendredi soir, provoquant la mort d'une femme qui était dans son jardin et blessant son mari, a raconté samedi matin un voisin à un journaliste de l’AFP.

A Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, "la matinée [...] a été particulièrement agitée", a indiqué le gouverneur régional Oleg Sinegoubov, selon qui des missiles ont frappé un quartier de la ville sans faire de victimes.

Igor Konachenkov, le porte-parole du ministère de la Défense russe, a déclaré que l'armée de l’air russe avait frappé à Kharkiv l’usine de tracteurs locale où se trouvaient des troupes et des équipements de la 10e brigade d'assaut de montagne ukrainienne.

- Bélarus -

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a affirmé samedi que son armée avait abattu des missiles tirés depuis l'Ukraine sur son pays, allié de Moscou.

"Il y a environ trois jours, peut-être plus, on a essayé depuis l'Ukraine de frapper des cibles militaires au Bélarus. Dieu soit loué, nos systèmes anti-aériens Pantsir ont intercepté tous les missiles tirés par les forces ukrainiennes", a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse d'Etat Belta.

- Des dizaines de milliers de morts -

<p>Un procureur enquêtant sur des crimes de guerre, au centre, un membre d'une équipe de sauvetage, à droite, et un civil à Sergyvka, près d'Odessa, en Ukraine devant un bâtiment touché par une frappe qui a fait au moins 18 morts et blessé 30 personnes le 1er juillet 2022</p>

Il n'existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais 15.000 à 20.000 soldats russes tués. Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, selon Kiev.

Aucun chiffre indépendant n'est disponible.

- Déplacés et réfugiés -

Plus de six millions d'Ukrainiens sont déplacés à l'intérieur de leur pays, selon un nouveau comptage mardi de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR).

Par ailleurs, "près de 16 millions de personnes en Ukraine ont aujourd'hui besoin d'une aide humanitaire : en eau, nourriture, services de santé", a estimé jeudi Osnat Lubrani, la coordinatrice humanitaire de l'ONU dans ce pays.

Ils s'ajoutent aux plus de 5,2 millions d'Ukrainiens enregistrés comme réfugiés dans d'autres Etats européens depuis le début du conflit le 24 février.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be