A Ankara, Hollande prudent sur l'adhésion de la Turquie à l'UE

Publié le à Ankara (AFP)

Le président français François Hollande a soutenu lundi du bout des lèvres le lent et très controversé processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne (UE), que son homologue Abdullah Gül lui a demandé de ne plus bloquer.

"Inutile d'ajouter quelque peur que ce soit, le peuple français sera de toute façon consulté" par référendum, a tenu à rappeler le chef de l'Etat français au premier jour d'une visite d'Etat de quarante-huit heures, sans précédent depuis celle de François Mitterrand en 1992.

Contrairement à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, farouchement hostile à l'intégration de la Turquie, un pays de 75 millions d'habitants à très forte majorité musulmane, M. Hollande s'est montré très prudent sur cette perspective.

Rappelant qu'il avait approuvé en 2004 la décision de l'un de ses prédécesseurs, Jacques Chirac, d'engager ces négociations, il a toutefois souligné que "aucune date" n'était encore prévue pour la fin de ce processus.

Sur les 35 "chapitres" d'adhésion à l'UE, seuls 14 ont été ouverts depuis 2004. Après trois ans de paralysie, le processus d'intégration d'Ankara a repris à l'automne dernier, après la levée du veto français sur l'ouverture du chapitre consacré aux politiques régionales.

"Nous attendons de la France qu'elle n'apporte pas de blocage politique" à ce processus, a lancé d'entrée lundi M. Gül à son invité.

"Depuis que M. Hollande a pris ses fonctions, nous avons vu que la France à une attitude très positive à l'égard de ce processus d'adhésion (...) et nous en sommes très satisfaits", a-t-il ajouté.

A l'heure où la Turquie se débat depuis plus d'un an dans une crise politique majeure, François Hollande a rappelé que ce "processus doit continuer avec les sujets les plus difficiles", citant la "séparation des pouvoirs" et "l'indépendance de la justice".

Ces dernières semaines, le régime du Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, est éclaboussé par un scandale de corruption sans précédent qui a contraint trois ministres à la démission et précipité un remaniement ministériel d'ampleur, à la veille des élections municipales de mars et présidentielle d'août 2014.

Rattrapage économique

Le chef du gouvernement turc a durement répliqué par des purges sans précédent dans les milieux judiciaires et policiers et en engageant une réforme judiciaire controversée qui a suscité de nombreuses critiques, aussi bien en Turquie qu'à l'étranger.

C'est avec la même prudence que M. Hollande a abordé un autre sujet qui fâche entre les deux pays, les massacres de centaines de milliers d'Arméniens commis en 1915-1916 commis par l'empire ottoman, sur les cendres desquelles s'est créée la Turquie moderne.

"Le travail de mémoire est toujours douloureux, mais doit être fait", a-t-il estimé devant M. Gül, dont le pays refuse catégoriquement de reconnaître à ces événements le caractère de génocide.

Interrogé sur une éventuelle nouvelle loi française réprimant la négation du génocide, le chef de l'Etat français, qui en avait promis l'adoption, a assuré que la France "fera le droit et rien que le droit", sans autre précision.

Les relations franco-turques ont été émaillées de crises à répétition depuis l'adoption en 2001 par le Parlement français d'une loi reconnaissant le génocide arménien, suivie de tentatives législatives avortées pour en réprimer la négation.

La dernière en date, adoptée en décembre 2011 par le Parlement avec le soutien du précédent président français Nicolas Sarkozy, a été invalidée en février par le Conseil constitutionnel.

La position française a dans le passé eu de lourdes conséquences sur la position économique de la France en Turquie, dont M. Hollande a fait une des priorités de son déplacement.

"Notre présence est élevée mais nous ne sommes pas au niveau qui est souhaité, et par la Turquie, et par la France (...) nous devons atteindre 20 milliards d'euros d'échanges commerciaux", a dit le président français, qui doit rencontrer mardi à Istanbul des patrons français et turcs.

Conséquence du refroidissement des relations sous l'ère Sarkozy, la part de marché française en Turquie a chuté de 6 à 3% entre 2009 et 2012 alors que cette puissance émergente a vu son PIB par habitant tripler entre 2002 et 2012.

Ce déplacement en Turquie est le premier de M. Hollande depuis l'annonce samedi de sa rupture avec sa compagne Valérie Trierweiler, arrivée elle-même dans la nuit de dimanche à lundi en Inde où elle doit apporter son soutien à l'ONG Action contre la faim (ACF).

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous redoublez d’efficacité dans le cadre de votre travail. Vous mettez vos adversaires en difficulté.

Taureau

Vous êtes très impliqué, très consciencieux. Pas question de bâcler ce que vous avez à faire.

Gémeaux

Votre partenaire vous reproche de vous dérober face à vos responsabilités. Vous vous en défendez. La discussion tourne en boucle.

Cancer

Les tensions professionnelles augmentent. Vous êtes susceptible et interprétez mal les propos tenus.

Lion

Votre entourage apprécie de moins en moins l’autorité que vous tendez à insuffler au quotidien.

Vierge

Une rencontre amoureuse troublante vous perturbe. Vous ne savez pas quelle suite à donner ce qui ressemble à un coup de cœur.

Balance

Un heureux bouleversement professionnel se prépare. Vous restez ouvert à de nouvelles propositions.

Scorpion

Une porte professionnelle s’ouvre enfin après avoir défendu bec et ongles une offre ou une proposition.

Sagittaire

Vous avez conscience de vous installer dans une routine avec votre partenaire mais cela vous convient.

Capricorne

Vous trouvez un équilibre affectif. Vous êtes soudés lorsqu’il s’agit de prendre une décision qui implique toute la famille.

Verseau

La chance est de votre côté si le travail et les finances se mêlent. Vous trouvez un accord.

Poissons

Vous avez besoin de repos, de décompresser, de retrouver une vie plus équilibrée, plus conforme à votre rythme.