A Washington, la fête et des sourires crispés pendant la soirée électorale

Publié le à Washington (AFP)

"Je suis là pour faire la fête": Malik Williams affichait mardi tout sourire sa confiance dans la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, mais beaucoup d'électeurs démocrates à Washington avaient du mal à cacher leur crispation et leur inquiétude de voir Donald Trump contester les résultats.

Depuis l'après-midi, des centaines de personnes se sont retrouvées dans le centre de la capitale sur la "Black Lives Matter Plaza", devenue le symbole de l'opposition à Donald Trump aux abords de la Maison Blanche, transformée en camp retranché.

Sur cette avenue emblématique, rebaptisée par la municipalité démocrate après la mort en mai de l'Afro-Américain George Floyd, tué par un policier blanc, les mini-concerts de batterie faisaient concurrence aux slogans politiques.

La plupart des bâtiments du quartier ont été protégés par du contreplaqué pour éviter les éventuelles dégradations et un important dispositif policier était en place.

Un grand drapeau "Trump ment tout le temps" a été déployé devant le grillage qui délimite le périmètre de sécurité installé autour de la Maison Blanche.

Malik Williams, 27 ans et conseiller dans une école de l'Etat du Maryland voisin, se dit confiant de voir la défaite de Donald Trump, notamment grâce aux votes anticipés, qui "ont battu des records".

Environ 100 millions d'électeurs ont ainsi voté avant le jour de l'élection, du jamais vu dans l'histoire des Etats-Unis.

"Honnêtement, je ne suis pas du tout inquiet", dit-il. "Il va perdre et ce sera une défaite historique".

Mais dans le centre de Washington, un fief démocrate, beaucoup craignent que, comme il l'a suggéré, le président ne reconnaisse pas sa défaite.

- Ecran géant -

"Je ne fais pas encore la fête", même si "l'atmosphère est positive et entraînante", dit Kristin Kunze, 28 ans, qui porte une pancarte de soutien à Joe Biden et sa colistière Kamala Harris.

"Je suis venue parce que je préfère être ici plutôt que chez moi à m'inquiéter", explique cette habitante de Virginie, au sud de la capitale, qui a voté par correspondance.

"Je suis inquiète parce que même si Joe Biden gagne, Donald Trump ne concèdera pas sa défaite parce qu'il a un trop grand égo", poursuit la jeune fille.

Susan Ryan et Lauren Sanders, toutes les deux écrivaines à New York, veulent aussi attendre avant de fêter une éventuelle victoire de Joe Biden.

"Nous ne quitterons pas la rue avant de savoir que Donald Trump a accepté de s'en aller pacifiquement", assure Lauren Sanders.

Pour beaucoup, le vainqueur final pourrait ne pas être désigné dès mardi soir, à cause du nombre record de votes anticipés.

Un peu plus loin, sur la place McPherson, un groupe de "go-go", un genre musique proche du funk typique de Washington, se produit sur un camion. Quelques dizaines de personnes patientent devant un écran géant qui diffuse la soirée électorale de CNN.

Sabina Rogers, 42 ans, se dit inquiète en regardant les résultats des différents Etats s'afficher. "Je pense que Joe Biden va gagner le vote populaire, mais il y a une incertitude à cause du système de collège électoral" et des grands électeurs des Etats-clés indispensables à la victoire, témoigne cette habitante de Washington.

Elle craint surtout que "les républicains tentent de profiter du système" pour retarder ou influer sur le scrutin.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info