Accident d'avion en Chine: la deuxième boîte noire retrouvée

Publié le à Pékin (AFP)

Le second enregistreur contenant les données du vol qui s'est écrasé en Chine a été récupéré dimanche. Il pourrait aider à lever le mystère sur la chute vertigineuse de l'avion en quelques minutes.

Le Boeing 737-800 de la China Eastern Airlines, qui reliait les villes chinoises de Kunming (sud-ouest) et Canton (sud), s'était désintégré lundi sur une colline boisée de Wuzhou (sud), dans la province du Guangxi.

Les causes de la catastrophe, qui a tué la totalité des 123 passagers et des neuf membres d'équipage, ne sont pas encore connues. Toutes les personnes à bord de l'avion étaient de nationalité chinoise.

Le premier enregistreur de vol, qui contient les conversations dans le cockpit, avait été retrouvé mercredi et envoyé à Pékin pour y être analysé.

Cette analyse devrait encore prendre plusieurs jours.

Dimanche matin, un nouvel "objet cylindrique orange a été déterré", a indiqué devant la presse Zhu Tao, directeur de la sécurité aérienne à l'administration chinoise de l'aviation civile (CAAC).

"Les enquêteurs présents sur place ont confirmé (...) qu'il s'agit de l'unité de stockage de l'enregistreur des données de vol."

Cette deuxième boîte noire contient des informations cruciales comme la vitesse de l'avion, son altitude et le cap suivi.

"Si d'autres parties de l'enregistreur ont été sérieusement endommagées, l'unité de stockage des données semble relativement intacte" et "a été envoyée dans un laboratoire professionnel pour être décodée", a souligné Zhu Tao.

- Sirène -

La télévision publique CCTV a diffusé dimanche des images de sauveteurs récupérant la boîte noire recouverte d'un peu de terre. Elle a été découverte à 1,5 mètre de profondeur.

Les deux enregistreurs de vol désormais retrouvés, les enquêteurs devraient obtenir d'ici quelques jours ou semaines de premiers éléments de réponse sur les causes de l'accident.

Selon le site spécialisé FlightRadar24, l'appareil assurant le vol MU5735 avait perdu en seulement une minute près de 21.250 pieds (6.477 mètres).

Après une brève remontée, il avait plongé à nouveau, de 4.625 pieds (1.410 mètres), selon le traceur, pour se trouver à 3.225 pieds (983 mètres) du sol. Il s'était ensuite écrasé.

D'après plusieurs experts, ces données sont relativement inhabituelles.

Aucune suspicion ne se porte pour l'instant sur le commandant de bord et ses deux copilotes, qui cumulaient respectivement 6.709, 31.769 et 556 heures de vol, selon China Eastern.

Sur la base d'une enquête préliminaire, les états de service de ces pilotes étaient "très bons" et leurs situations familiales étaient "harmonieuses", avait précisé la compagnie aérienne.

Un moment d'hommage aux 132 victimes a été organisé dimanche après-midi pendant trois minutes sur le site de l'accident, une colline terreuse et pentue entourée de végétation, selon CCTV.

Les sirènes ont retenti et des pompiers en combinaison intégrale de protection blanche, masque sur le visage, ont tenu leur casque rouge sous le bras tout en baissant la tête en signe de respect.

- Indemnisation -

Après avoir confirmé les identités de la grande majorité des victimes grâce à des tests ADN, la CAAC avait annoncé samedi que l'ensemble des personnes à bord de l'appareil étaient décédées.

Il s'agit du pire accident d'avion depuis 1994 en Chine, où la sécurité aérienne est toutefois jugée très bonne par les experts.

Maintenant le bilan humain connu, le processus d'indemnisation des familles des victimes a commencé, a indiqué dimanche Liu Xiaodong, le directeur du service communication de China Eastern, cité par Chine nouvelle.

Des centaines de sauveteurs et enquêteurs poursuivent leurs recherches sur les lieux du drame.

Aidés de pelleteuses, ils récupèrent des débris de l'avion, des restes humains et tout élément pouvant servir à l'enquête. Près de 34.000 morceaux de l'appareil ont déjà été collectés, a indiqué dimanche Zhu Tao, le responsable de la CAAC.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info