Alexandre Benalla, d'une affaire à l'autre

Publié le à Paris (AFP)

L'affaire Alexandre Benalla a éclaté au cœur de l'été 2018 avec des images de violences à Paris le 1er mai, et rebondi depuis Noël avec des révélations sur ses passeports diplomatiques et sur un contrat avec un oligarque russe.

- Violences -

Le 18 juillet 2018, Le Monde révèle qu'un homme portant un casque de CRS, filmé en train de frapper un jeune homme et de malmener une jeune femme à Paris, en marge des manifestations du 1er mai, est "un proche conseiller du président de la République".

Selon le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, il s'agit d'Alexandre Benalla, "chargé de mission" pour la sécurité à l'Élysée, et officiellement parmi les policiers ce jour-là en simple "observateur". Il dit l'avoir suspendu durant 15 jours après avoir vu les images en mai.

La justice ouvre une enquête, l'opposition dénonce un "scandale d'État". Deux motions de censure sont rejetées fin juillet. Le gouvernement suspend l'examen au Parlement de la réforme constitutionnelle.

Alexandre Benalla est licencié par l’Élysée et mis en examen le 22 juillet, notamment pour "violences en réunion".

Deux commissions d'enquête se mettent en place, une à l'Assemblée (elle explosera le 26 juillet avec le retrait des députés d'opposition), l'autre au Sénat qui présentera son rapport le 20 février 2019.

Le parquet de Paris ouvre une enquête pour d'autres violences le 1er mai à Paris. Elle aboutira à une deuxième mise en examen le 29 novembre, pour "violences volontaires en réunion".

- Passeports diplomatiques -

L'affaire rebondit en décembre lorsque La lettre du Continent, puis Le Monde, révèlent un voyage d'affaires de M. Benalla au début du mois au Tchad où il a rencontré le président Idriss Déby, trois semaines avant une visite d'Emmanuel Macron à N'Djamena. L’Élysée dit avoir été informé de ce voyage a posteriori.

Selon Mediapart et Le Monde, M. Benalla a utilisé l'un de ses deux passeports diplomatiques pour entrer dans plusieurs pays africains. Auditionné au Sénat en septembre, M. Benalla avait pourtant affirmé avoir laissé ces passeports dans son bureau de l’Élysée.

Le Quai d'Orsay dit avoir réclamé leur restitution à deux reprises depuis juillet. M. Benalla assure au Journal du Dimanche qu'ils lui ont été rendus par un "membre de la présidence" (un "personnel salarié de l’Élysée", précisera-t-il au Sénat le 21 janvier) avec ses effets personnels, début octobre.

Dans un entretien à Mediapart le 31 décembre, Alexandre Benalla affirme avoir continué à échanger régulièrement avec Emmanuel Macron depuis son licenciement, via la messagerie Telegram. Selon l'Elysée, le chef de l’État ne lui a répondu que "deux fois, de manière laconique".

Devant la commission d'enquête du Sénat, Patrick Strzoda révèle le 16 janvier que M. Benalla a utilisé "presque une vingtaine de fois" ses passeports diplomatiques après son licenciement. Il le soupçonne par ailleurs d'avoir obtenu un passeport de service en juin grâce à un faux.

Le 18 janvier, Alexandre Benalla est mis en examen pour l'usage abusif de ses passeports diplomatiques.

- Conversation privée -

Le 31 janvier, Mediapart diffuse un enregistrement audio d'une conversation entre M. Benalla et Vincent Crase, ex-employé de LREM également mis en examen pour les violences du 1er mai. Cette rencontre, en juillet, violait les termes de leur contrôle judiciaire.

Le 4 février, le parquet de Paris ouvre une enquête pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et sur les conditions d'enregistrement de cette conversation. Mediapart indique avoir refusé le matin-même une perquisition dans ses locaux.

Le 6, Matignon confirme avoir transmis des informations à la justice au sujet de cet enregistrement.

Le 7, la chef de la sécurité du Premier ministre, Marie-Élodie Poitout, présente sa démission après des rumeurs selon lesquelles cette conversation aurait eu lieu chez elle. Elle affirme n'avoir "aucun lien avec les enregistrements".

- Contrat russe -

Le même jour, le parquet national financier indique avoir ouvert une enquête sur un contrat de sécurité signé entre la société de Vincent Crase et un oligarque russe. Selon Mediapart, ce contrat a été "négocié" par Alexandre Benalla, du temps où il était encore à l'Elysée.

Le compagnon de Mme Poitout, Chokri Wakrim, aurait, selon Libération, été "sollicité" par M. Benalla pour travailler sur ce contrat. Ce militaire est suspendu à titre conservatoire par le ministère des Armées.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Au travail, vous êtes flatté, porté vers de nouvelles responsabilités qui vous font sortir de la routine.

Taureau

Votre bonne expérience de la vie vous permet d’éviter de tomber dans un piège.

Gémeaux

Vous apprenez une bonne nouvelle ou on vous fait une proposition que vous allez paradoxalement avoir beaucoup de mal à gérer.

Cancer

C’est une journée riche en émotions. Si vous êtes seul, une rencontre peut changer votre vie.

Lion

Essayez d’anticiper vos frais et vos charges afin de ne pas être pris au dépourvu.

Vierge

C’est une journée propice aux sentiments, aux émotions, aux sensations fortes. Pour une fois, laissez-vous aller.

Balance

Vous posez les bases d’un nouveau projet qui va rapidement devenir votre principal objectif au cours des jours à venir.

Scorpion

Vous êtes attentif à tout ce qui se passe autour de vous. Vous tirez habilement profit d’une situation.

Sagittaire

Vous cherchez à clarifier votre vie amoureuse. Vous vous sentez complètement perdu pendant quelques jours.

Capricorne

Vous prenez une décision qui va inévitablement surprendre votre entourage. Cela vous amuse.

Verseau

Vous cherchez à vous expliquer avec votre partenaire. Vous ne voulez pas rester sur un regrettable malentendu.

Poissons

Votre vie émotionnelle est en pleine révolution. Vous prenez des décisions importantes pour l’avenir.

Notre sélection d'annonces