Arriver au top pour la chanteuse brésilienne Anitta: un "travail de fourmi"

Publié le à Rio de Janeiro (AFP)

Anitta, première chanteuse brésilienne à se hisser au top du hit parade de Spotify, a confié à l'AFP que le succès de son reggaeton sensuel "Envolver" était le fruit d'un "travail de fourmi" pour lancer sa carrière internationale.

Ce titre chanté en espagnol a explosé grâce à son clip à forte charge sexuelle, où on la voit se déhancher avec un partenaire, souvent en position allongée.

Une chorégraphie imitée à foison sur Tik Tok, avec 1,4 million de vidéos, publiées par des célébrités, mais aussi de jeunes enfants ou des personnes âgées, dans des cadres parfois insolites, sous l'eau ou en pleine rue.

"Envolver", qui a également atteint la cinquième position du classement mondial de Billboard, avait dépassé les 100 millions d'écoutes sur Spotify mercredi.

"Notre culture attire de plus en plus l'attention. Les femmes latino-américaines sont aussi capables d'atteindre des sommets", a déclaré à l'AFP la pop star de 29 ans dans un entretien par courriel, entre deux répétitions pour le festival de Coachella, en Californie, où elle se produira en avril.

Anitta, qui a grandi dans un quartier populaire de Rio de Janeiro, s'est imposée sur la scène brésilienne dès son premier album en portugais, en 2013.

Avec une stratégie de marketing bien huilée, elle a ensuite séduit des fans dans le monde entier en chantant en anglais et en espagnol, en duo avec des stars comme Snoop Dogg, Cardi B, Maluma ou le rappeur français Dadju.

QUESTION: Qu'est-ce que ça vous fait de voir "Envolver" au top des hit parades mondiaux? Vous vous attendiez à un tel succès?

RÉPONSE: "Je suis comblée. Il faut toujours garder l'espoir, n'est-ce pas? J'ai cru en cette chanson dès le début, j'ai vu qu'elle avait un gros potentiel".

Q: Comment avez-vous construit votre carrière internationale?

R: "C'était vraiment un travail de fourmi. Et ce n'est pas fini. Ça fait des années que nous travaillons pour atteindre nos objectifs petit à petit. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis mes débuts".

Q: Pensez-vous qu'"Envolver" aurait pu remporter le même succès en portugais?

R: "C'est sûr que dans l'industrie de la musique, ça fait la différence de pouvoir chanter en anglais ou en espagnol. Mes fans brésiliens adorent me voir chanter dans d'autres langues, donc je ne crois pas que ce soit un problème. J'ai même chanté en français (dans +Mon soleil+, avec Dadju) ou en italien. J'ai l'intention de continuer à lancer des titres pour différents publics, mais je ne vais certainement pas m'arrêter de chanter en portugais pour autant".

Q: Depuis 2018, vous êtes de plus en plus engagée politiquement, exprimant de nombreuses critiques envers le président d'extrême droite Jair Bolsonaro. Quel sens donnez-vous à cet engagement?

R: Je prends position en tant que citoyenne et en tant qu'artiste. Et je continuerai à le faire, quel que soit le gouvernement en place. Dans la conjoncture actuelle, le Brésil a besoin de beaucoup de changements, et en premier lieu d'un changement de gouvernement".

Q: Comment voyez-vous la suite de votre carrière?

R: "Je n'ai pas encore eu le temps de penser au long terme. En avril, je vais lancer mon album, (Girl From Rio) et je vais chanter au festival de Coachella. Je préfère me concentrer là-dessus".

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info