Australie: démission de la Première ministre de l'Etat le plus peuplé

Publié le à Sydney (AFP)

La Première ministre de l'Etat le plus peuplé d'Australie a démissionné vendredi dans le cadre d'une enquête pour corruption, laissant les habitants de Sydney, confinés depuis des mois, sans leader.

Gladys Berejikliann, à la tête du gouvernement de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, où se situe Sydney, a annoncé son départ du Parlement après qu'un organisme de lutte contre la corruption eut fait état de l'ouverture d'une enquête à la suite de soupçons de corruption à son encontre.

"Ma démission en tant que Première ministre ne pouvait pas survenir à un pire moment, mais le moment est complètement indépendant de ma volonté", a déclaré Mme Berejiklian à la presse.

"Je ne veux pas détourner l'attention de ce qui devrait être la priorité du gouvernement de l'État pendant cette pandémie, à savoir le bien-être de nos citoyens. Cela a toujours été et sera toujours le cas", a ajouté la Première ministre qui, depuis le début de la pandémie de Covid-19, apparait presque quotidiennement à la télévision.

Cette dirigeante conservatrice était à la tête de cet Etat depuis 2017.

Un organisme public de lutte contre la corruption enquête sur le fait qu'elle aurait favorisé un ex petit ami, alors membre du Parlement, dans l'attribution de subventions auprès de son électorat. Des allégations que Mme Berejiklian nie.

Depuis fin juin les quelque 5 millions d'habitants de Sydney sont confinés, une mesure qui devrait être levée le 11 octobre.

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 a commencé à baisser mais la Nouvelle-Galles du Sud continue d'en enregistrer plus de 800 par jour.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info