Bangladesh: au moins 37 morts dans l'incendie d'un ferry

Publié le à Dacca (AFP)

Au moins 37 personnes sont mortes vendredi dans l'incendie d'un ferry surchargé sur une rivière au Bangladesh, selon la police, une tragédie fréquente dans ce pays pauvre d'Asie du Sud.

L'Obhijan 10, un ferry de trois étages, a pris feu au milieu de la rivière dans la matinée près de la ville de Jhalokathi, à 250 km au sud de la capitale Dacca, a annoncé la police.

"Nous avons récupéré 37 corps. Le bilan pourrait s'alourdir. La plupart sont morts dans l'incendie et quelques-uns se sont noyés après avoir sauté dans la rivière", a déclaré à l'AFP le chef de la police locale, Moinul Islam.

"Nous avons envoyé 100 personnes présentant des brûlures dans les hôpitaux de Barisal", a-t-il ajouté.

Selon des témoins, le feu s'est déclaré vers 3 heures du matin (21H00 GMT) et s'est rapidement propagé.

"Nous dormions sur une natte sur le pont inférieur. Tous les passagers dormaient. Mon petit-fils de 9 ans, Nayeem, était avec moi, il a sauté dans la rivière. Je ne sais pas ce qu'il est devenu", a raconté une grand-mère.

D'autres passagers racontent avoir vu de petites flammes dans la salle des machines dès le départ du ferry du port de Sadarghat, à Dacca, vers 21 heures jeudi.

"De nombreuses personnes ont couru se mettre à l'abri quand le feu s'est propagé. Beaucoup de passagers ne pouvaient pas sortir des cabines où ils dormaient. Beaucoup ont sauté dans la rivière", a expliqué un autre survivant à l'hôpital universitaire de Barisal.

Les secours sont arrivés sur place dans l'heure suivant le début de l'incendie et ont évacué les blessés vers les hôpitaux, a assuré Johar Ali, administrateur du district.

"Nous avons parlé à des passagers. Et ils disent qu'il y avait entre 500 et 700 passagers", a-t-il confié à l'AFP.

- Navires peu sûrs -

"L'incendie a duré quatre ou cinq heures avant d'être éteint. Le ferry a été entièrement détruit, mais ils ont réussi à le ramener sur le rivage", a-t-il ajouté.

La télévision a montré des images de deux-roues carbonisés et de cabines dévastées.

Les survivants choqués et leurs proches se serraient sur le rivage pendant que pompiers et plongeurs des gardes-côtes fouillaient les eaux boueuses à la recherche de victimes.

L'accident est le dernier en date d'une série de catastrophes similaires dans ce pays de basse altitude situé autour d'un delta formé de centaines de rivières.

Des millions de personnes au Bangladesh, pays de 170 millions d'habitants, sont fortement tributaires des ferries pour leur transport, en particulier dans la région côtière méridionale. Mais les navires sont peu sûrs.

Les experts pointent du doigt le manque de maintenance des navires, le laxisme des normes de sécurité et la surpopulation des ferrys.

En août, la collision d'un ferry et d'un cargo transportant du sable avait fait au moins 21 morts sur un lac de l'est du pays. Les bateaux transportant du sable sont en grande partie immergés et peu visibles lorsque les conditions sont mauvaises.

Le ferry transportait une soixantaine de passagers lorsqu'il avait été percuté par l'étrave en acier du cargo près de la ville de Bijoynagar. Les plongeurs avaient dû chercher les corps dans les eaux boueuses du lac.

En avril et mai, 54 personnes étaient mortes dans deux accidents distincts.

En juin 2020, au moins 32 personnes avaient péri dans une collision entre deux ferries à Dacca.

Les incendies sont aussi la cause de nombreux drames au Bangladesh.

En juillet, 52 personnes étaient mortes dans l'incendie d'une usine de produits alimentaires à Rupganj, une ville industrielle dans la banlieue de Dacca.

Plus de 70 personnes avaient péri en février 2019 dans les flammes qui ravageaient des appartements de Dacca où des produits chimiques étaient entreposés illégalement.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info