"Bienvenue au paradis": le premier musée croate du cannabis

Publié le à Zagreb (AFP)

En face du principal commissariat de police de Zagreb, le premier musée du cannabis de Croatie explique ses multiples usages, de l'ivresse recherchée par les fumeurs de joints jusqu'aux fibres servant à tisser des vêtements.

"Bienvenue au paradis", dit dans un sourire une jeune visiteuse en poussant la porte de l'établissement qui a ouvert ses portes récemment, dernier en date des musées insolites de la capitale croate après celui de la gueule de bois ou des amours détruites.

Sur environ 250 mètres carrés, des vidéos, affiches, photos, présentent la longue histoire du chanvre.

Sous une tente, on trouve un plant géant de cannabis ainsi que toutes les explications pour le cultiver.

Le cannabis est domestiqué en Asie depuis plusieurs milliers d'années, explique à l'AFP Tvrtko Kracun, le propriétaire du lieu.

Le chanvre, la marijuana et le cannabis appartiennent à la même espèce. La différence tient à leur teneur en THC, la substance psychoactive appréciée par les amateurs d'euphorie.

"La plante est présente dans l'histoire de l'humanité dans quasiment toutes les civilisations et mérite sans aucun doute un musée", déclare le curateur de 35 ans.

- "On ne l'apprend pas à l'école"-

Il assure que le premier objet vendu en ligne dans les années 1970 sur ce qui était l'ancêtre de l'internet fut un petit paquet de marijuana.

Aux côtés d'avertissements sur les dangers pour la santé d'une consommation excessive de joints, l'endroit fait la part belle à "l'usage récréatif" du produit.

On trouve des expositions de pipes à eau, des récits sur le fameux festival de musique de Woodstock en 1969 aux Etats-Unis, au-dessus duquel planait "un nuage de cannabis produit par les nombreux participants".

Mais le chanvre a plusieurs milliers d'usages. Il entre dans la fabrication d'huiles, de farines, de cosmétiques, d'aliments pour animaux, de textiles, cordages ou matériaux de construction.

Igor Lokotar, étudiant en sciences politiques, dit apprécier les explications historiques, notamment une note sur les soldats de Napoléon Bonaparte qui avaient rapporté du cannabis d'Egypte en France au début du XIXè siècle.

"Ce sont des choses qu'on apprend jamais à l'école", dit-il.

La Croatie interdit le cannabis "stupéfiant" mais autorise comme beaucoup d'autres pays de l'Union européenne la vente de produits dérivés à faible teneur en THC (jusqu'à 0,2%).

Les produits à usage thérapeutique sont aussi permis pour certaines maladies graves et sur prescription médicale.

Le musée propose à la vente des produits légaux à base de cannabidiol (CBD), molécule non-psychotrope parfois vantée pour ses propriétés relaxantes ou anti-inflammatoires, tels que des des boissons, des huiles ou des vaporisateurs.

L'ouverture du musée à deux pas du commissariat est un pur hasard, souligne Tvrtko Kracun, qui ajoute cependant que l'entrée est gratuite pour les employés des ministères de l'Intérieur, de la Santé et de l’Agriculture, tous chargés de la régulation du secteur.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info