C1: dur de garder Mbappé au Paris SG après ce nouveau désastre

Publié le à Madrid (AFP)

S'il fallait des garanties sportives pour garder Kylian Mbappé dans le projet du Paris Saint-Germain, comment le convaincre de rester après le nouveau naufrage face au Real Madrid (3-1), mercredi en 8e retour de Ligue des champions, où l'échec du mercato doré a été patent?

. Des fondations en péril

La "remontada" vécue au stade Santiago-Bernabéu, avec trois buts encaissés dans la dernière demi-heure, a souligné le manque d'impact des prestigieux transferts de l'été.

Le gardien Gianluigi Donnarumma a commis la bourde qui a fait basculer le cours de la rencontre. Lionel Messi a raté le coup franc pour arracher la prolongation (90e).

Au moins ont-ils joué, contrairement au capitaine des Pays-Bas Georginio Wijnaldum, sur le banc, et au défenseur star Sergio Ramos, dans les tribunes car blessé.

L'Espagnol, qui n'a joué que cinq matches cette saison, en raison de pépins physiques récurrents, incarne les limites de la politique de recrutement du PSG, où la notoriété du joueur prime parfois sur le sportif.

Pour le quotidien sportif espagnol AS, le PSG appartient aux grands clubs en raison de "son argent, mais pas de l'histoire", une critique aux centaines de millions d'euros dépensés par son propriétaire qatarien depuis 2011.

Jusque-là, Paris survivait grâce aux exploits de ses individualités hors du commun, à commencer par ceux de Kylian Mbappé.

Son collectif n'a que trop rarement pris le relais - un problème aussi lié à l'effectif mal construit par le directeur sportif Leonardo.

L'entraîneur Mauricio Pochettino, qui semble subir les événements depuis son arrivée en janvier 2021, n'a pas recréé non plus la camaraderie qui a permis aux Parisiens d'aller en finale en 2020, avec Thomas Tuchel.

Après le match, les médias espagnols ont même rapporté une bagarre dans le vestiaire entre Neymar et Donnarumma, mais le Brésilien a démenti jeudi sur les réseaux sociaux, en dévoilant une partie de sa conversation privée avec l'Italien.

"Tranquille ! Nous sommes une équipe et nous restons ensemble. Tu es encore jeune et tu vas en gagner un paquet (de titres, NDLR)", a adressé "Ney" au gardien.

Le mental de ce groupe reste une interrogation, car le PSG a donné l'impression de se saborder, alors qu'il avait la qualification en main. "Le PSG n'a pas respecté son adversaire", a résumé jeudi l'entraîneur de Nantes Antoine Kombouaré, ancien joueur et technicien des Rouge et Bleu.

Le président Nasser Al-Khelaïfi n'échappe pas aux critiques non plus, coupable, selon L'Equipe, d'avoir instauré une culture qui favorise l'échec. "Le moment est venu de refonder", écrit le quotidien sportif.

Qui des trois hommes portera le chapeau de cette nouvelle humiliation sportive ? L'avenir à Paris de "Poche", sous contrat jusqu'en 2023, s'inscrit en pointillés. L'Argentin a déjà perdu, cette saison, le Trophée des champions et la Coupe de France.

Pour "Leo" et "NAK", la décision viendra de Doha, où une telle défaite a dû forcément mal passer, l'année du Mondial au Qatar.

Ils ont laissé une image désastreuse à Madrid, en se montrant trop véhéments, selon la presse espagnole, avec les arbitres après la rencontre, en raison de leur décision de ne pas siffler faute sur Donnarumma, sur l'action du 1-1.

"On a besoin de temps pour réfléchir et avancer", a balayé Leonardo, au micro de Canal+.

. Mbappé en partance

La seule garantie dans ce PSG en miettes, c'est le niveau de Mbappé. Comme à l'aller, il a marqué à Madrid, pour devenir, avec 157 réalisations, le 2e meilleur buteur du PSG, devant Zlatan Ibrahimovic.

Mais "Kyky" devrait partir l'été prochain.

L'attaquant superstar, qui incarne l'avenir (23 ans), est libre de s'engager où il veut, à l'expiration de son contrat, en juin. Il n'a pas caché qu'il aimerait un jour porter le légendaire maillot blanc du Real. Le PSG a refusé 200 millions d'euros du club espagnol à l'automne et "va tout essayer" pour le garder, a promis Leonardo, dans L'Equipe.

Mais le club s'est tiré une balle dans le pied, avec cette prestation calamiteuse pour son projet sportif - Mbappé, qui voulait être rassuré sur la compétitivité du PSG avant de prolonger, va forcément se poser des questions.

Longtemps après le coup de sifflet final, les ultras madrilènes, restés fêter ce nouveau morceau de bravoure dans leur stade Santiago-Bernabéu, chantaient: "Mbappé! Mbappé!" Comme une répétition pour la saison prochaine...

"Kyky", brillant pendant une heure dix avant de sombrer avec le reste de l'équipe, pourrait bien partir rejoindre un club mythique, qui sait gagner les matches même quand il est moins fort, comme ce Real globalement dominé par le PSG sur la double confrontation.

Le reste de la saison va être très long pour Paris et Mbappé, avec "seulement" la L1 à gagner, qui n'était vraiment pas son objectif prioritaire.

"Quel flop!", titrent les Italiens de la Gazzetta dello Sport.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info